Accueil du site > > Vacances au frais

Vacances au frais

Vacances au frais

lundi 18 juillet 2011

Autant l’avouer tout de suite : ces quelques jours de vacances ont fait le plus grand bien au billettiste. Il n’est pourtant pas facile aujourd’hui de trouver un coin de la planète qui soit suffisamment apaisé pour apporter la sérénité. Ce sont partout des processions de révoltés, d’exaspérés ou d’indignés, qui vous sabrent le moral et n’ont aucun respect pour la quiétude des congés payés. Flippant. Heureusement, grâce à l’opportune information du quotidien Le Temps, on a réussi à se poser dans un endroit aussi tempéré qu’une cave à vin, aussi silencieux qu’un couvent de Carmélites et aussi aseptisé qu’une salle d’opérations. Où donc se trouve ce lieu unique et merveilleux ? On vous le donne en mille : à Lucerne. Dans la prison. Et il n’est pas nécessaire de harceler les chambrières pour s’y faire jeter de force. Ici, l’incarcération est volontaire.

Enfin, il s’agit plus exactement de l’ancienne prison. Celle que le Canton édifia en 1862 et faillit raser voilà quelques années, l’immeuble étant devenu trop miteux pour un mitard suisse. Mais suffisamment pimpant pour un hôtel à touristes, après un ripolinage approprié. Les chambres sont l’exacte réplique des anciennes cellules, dotées d’une literie rudimentaire mais agrémentées d’un coin douche – plutôt rikiki : il est prudent de suivre un régime strict avant de se faire entôler. Pour la modique somme de 170 francs (environ 150 euros), vous bénéficiez du confort le plus spartiate de Lucerne, certes, mais assorti de la propreté méticuleuse qui fait l’orgueil de l’hôtellerie helvétique. Et comme dans toute prison, paraît-il, vous serez impatient d’en sortir. Après votre première nuit en cabane, vous vous hâterez de choisir l’un des nombreux 4**** de la ville, pour un coût moindre que celui de votre cellule. Mais enfin, vous pourrez vous vanter d’avoir passé une nuit au trou sans vous être rendu coupable d’une quelconque exaction (encore qu’en Suisse, le seul fait d’être étranger soit considéré comme un délit). La punition sans la faute : une bonne expérience psychanalytique à narrer dans les dîners en ville. Les Suisses sont décidément pleins de ressources : faute de fabriquer assez de délinquants, ils transforment leurs prisons obsolètes en hôtels sans charme. Vous verrez que lorsque leurs banquiers se seront raréfiés, ils équiperont leurs salles des coffres en catacombes pour grandes fortunes. Un business pour l’éternité.

La recette du jour

Recyclage lucratif

Vous êtes maire de votre ville et ne savez que faire de vos bâtiments désaffectés. Ne détruisez pas vos anciens abattoirs : transformez-les en restaurant à thème, où le client abat le bœuf avant de manger son steak. Ne rasez pas votre ancien commissariat de police : si les barreaux sont solides, les coffres-forts spacieux et les taulières incorruptibles, faites-en un hôtel suisse.

lundi 18 juillet 2011 , par Jean-Jacques Jugie

1 Message

  • // Vacances au frais 18 juillet 2011 07:50, par Plumitif

    Excellent, comme "avant" votre séjour en taule, cher billettiste, nous aurions pu craindre que vous laisseriez votre humour et votre verve en coffre helvétique, puisqu’ils sont d’une richesse incomparables. A Lucerne, notez au passage, que vous auriez pu assister à l’un des meilleurs festivals de musique de chambre au monde, la grande prêtresse en étant la pianiste Martha Argerich...Si je puis y aller un jour, je vous remercie de cette adresse hôtelière, que pour ma part j’éviterai probablement...PS. en argot ne dit-on pas des hôteliers qu’ils sont les tauliers ? de la taule à l’hôtel, il n’y a finalement qu’une fine couche de sémantique d’écart


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides).

Qui êtes-vous ? (optionnel)



  • 25juillet Le dollar postmoderne - par Plumitif

    On verra bientôt que nos candidats sont postmodernes depuis (...)

  • 20juillet Pitié pour Murdoch ! - par philippe lefevre

    mon cher ami "le premier qui dit la vérité il doit etre (...)

  • 18juillet Vacances au frais - par Plumitif

    Excellent, comme "avant" votre séjour en taule, cher (...)

  • 28juillet L’OMS cachetonne

    Oyez, oyez, c’est l’OMS qui l’affirme : un peu plus d’un (...)

  • 27juillet L’or en flacon

    En ces temps troublés, vous vous demandez comment protéger vos (...)

  • 26juillet Potion pour le podium

    Que se passe-t-il quand une star du cyclisme se fait (...)