Accueil du site > > Une bague pour (...)

Une bague pour un appart’

Une bague pour un appart'

jeudi 24 février 2011

Savez-vous ce qui, en ce moment, préoccupe le plus les autorités chinoises ? Non, pas la chienlit en Méditerranée : Pékin se contente de rapatrier ses ressortissants présents en Libye, comme le font toutes les capitales. Les 83 Chinois qui s’y trouvaient ont été évacués… au Caire, qui est sans doute un havre de paix par rapport à Tripoli. Et pas trop éloigné, ce qui permettra un retour rapide dès que va commencer l’après Khadafi, qui s’annonce sportif. Mais en ce moment, le gouvernement chinois est exposé à un problème autrement important : la fraude massive de ses citoyens, qui tentent toutes les ruses pour acquérir un troisième appartement à Pékin, alors que la loi les limite expressément à deux.

Un célibataire, par exemple, ne peut devenir propriétaire, même s’il gagne très bien sa vie. Pourquoi ? Eh bien, on n’en sait rien : c’est la loi. Alors ce célibataire, qui pourtant n’ambitionne pas de convoler en justes noces (il a suffisamment de contraintes à son travail), contracte quand même mariage pour être logé chez lui. Un faux mariage, bien sûr. Qui pollue les statistiques officielles déjà approximatives, et fait monter le prix des appartements déjà prohibitif. Pour les couples légalement mariés, c’est la même chose : ils divorcent fictivement pour accroître leur patrimoine immobilier. Une véritable ruée sur la construction, en dépit des restrictions et interdictions officielles, et de l’excédent notoire de logements par rapport aux besoins solvables. Cela ne vous rappelle rien ? Deux pays européens, l’Espagne et l’Irlande, disposent d’un parc immobilier suffisant pour accueillir tous les migrants du Maghreb, leur famille et leurs chameaux. Et une grande nation, les Etats-Unis, détient un portefeuille de maisons saisies assez étoffé pour recevoir le reste de l’Afrique et un morceau du Moyen-Orient. En général, on appelle bulle la surchauffe immobilière que connaît en ce moment la Chine. Et l’issue du scénario est toujours la même : l’explosion. Il faut vraiment que les Pékinois cherchent à tout prix à se débarrasser de leurs yuans pour entretenir la chaudière de la sorte. Finalement, la monnaie chinoise n’est pas nécessairement aussi sous-évaluée qu’on le dit…

La recette du jour

Patrimoine à la chinoise

Vous ne savez comment protéger vos sous des risques qui l’assaillent. Si vous êtes célibataire, mariez-vous ; si vous êtes marié, divorcez. Et achetez un appartement de plus à Pékin, en toute légalité. Si votre conjoint ne réussit pas à vous ruiner, le marché immobilier chinois devrait y parvenir assez rapidement.

jeudi 24 février 2011 , par Jean-Jacques Jugie


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides).

Qui êtes-vous ? (optionnel)



  • 25juillet Le dollar postmoderne - par Plumitif

    On verra bientôt que nos candidats sont postmodernes depuis (...)

  • 20juillet Pitié pour Murdoch ! - par philippe lefevre

    mon cher ami "le premier qui dit la vérité il doit etre (...)

  • 18juillet Vacances au frais - par Plumitif

    Excellent, comme "avant" votre séjour en taule, cher (...)

  • 28juillet L’OMS cachetonne

    Oyez, oyez, c’est l’OMS qui l’affirme : un peu plus d’un (...)

  • 27juillet L’or en flacon

    En ces temps troublés, vous vous demandez comment protéger vos (...)

  • 26juillet Potion pour le podium

    Que se passe-t-il quand une star du cyclisme se fait (...)