Accueil du site > > Le génie américain

Le génie américain

Le génie américain

vendredi 4 février 2011

Ah, ces Américains, quelle créativité ! Ce sont eux qui ont développé le concept aujourd’hui largement répandu du fast food. Certes, ils ne l’ont pas inventé : les Asiatiques pratiquaient depuis longtemps déjà la restauration ambulatoire, consistant à acheter dans la rue sa ration alimentaire et à la boulotter à pied, à cheval ou en voiture. Le plus souvent à pied, s’agissant des Asiatiques ; plus rarement assis, les échoppes ayant la taille d’un mouchoir de poche plié en quatre. Avec le hamburger, les Yankees ont mis au point une sorte de rata militaire universel : vous hachez les morceaux de bœuf que le gastronome éclairé rejette, vous le passez à la friture et vous l’enfermez dans un pain rond. Vous lui donnez le goût adapté à la clientèle locale en l’accommodant de légumes autochtones, de sauces vigoureuses ou de confiture de fraises, si vous préférez. Le client affamé se sert au guichet et fait ce qu’il veut : il s’installe chez vous, va engloutir son big-machin ailleurs, ou le jette dans la première poubelle venue – s’il a le palais un peu délicat. Bref, la liberté.

On se doute qu’un concept aussi génial était promis à prospérer, dans un monde en ébullition où nul n’a plus de temps à gaspiller à prendre son déjeuner ou à le vomir. Pour autant, attentifs qu’ils sont aux profits que génère la stabulation libre, les Américains s’emploient à faire évoluer l’environnement de leurs mangeoires. La chaîne la plus célèbre envisagerait (ne le répétez à personne) de proposer autre chose que du hamburger à leur menu. Des salades, par exemple. C’est fou, n’est-ce pas ? Mieux encore : un test se développe dans nos contrées, au terme duquel les clients pourraient être servis à table. Positivement incroyable : vous vous asseyez, vous pianotez votre choix sur un écran tactile et, miracle, une gentille jeune-fille vient vous l’apporter. Les Américains sont vraiment pétris d’imagination. Vous verrez qu’à ce rythme, ils sont capables d’aller plus loin en vous déléguant quelqu’un pour prendre la commande. Et ainsi inventer un concept promis à un grand succès : le restaurant.

La recette du jour

Menu yankee

Cuisiner pour la famille prend du temps, coûte cher et suscite des récriminations : il a toujours quelqu’un qui n’apprécie pas le plat du jour. Habituez vos commensaux au même rata insipide à chaque repas, servi avec un assortiment de sauces répugnantes. Si la lassitude s’installe, dites un mot gentil à chacun. Si cela ne suffit pas, faites-leur faire la vaisselle.

vendredi 4 février 2011 , par Jean-Jacques Jugie


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides).

Qui êtes-vous ? (optionnel)



  • 25juillet Le dollar postmoderne - par Plumitif

    On verra bientôt que nos candidats sont postmodernes depuis (...)

  • 20juillet Pitié pour Murdoch ! - par philippe lefevre

    mon cher ami "le premier qui dit la vérité il doit etre (...)

  • 18juillet Vacances au frais - par Plumitif

    Excellent, comme "avant" votre séjour en taule, cher (...)

  • 28juillet L’OMS cachetonne

    Oyez, oyez, c’est l’OMS qui l’affirme : un peu plus d’un (...)

  • 27juillet L’or en flacon

    En ces temps troublés, vous vous demandez comment protéger vos (...)

  • 26juillet Potion pour le podium

    Que se passe-t-il quand une star du cyclisme se fait (...)