Accueil du site > > Le cerveau à l’honneu

Le cerveau à l’honneur

Le cerveau à l'honneur

vendredi 11 mars 2011

A quoi reconnaît-on le caractère démocratique de l’Europe ? Oh, d’accord, les indices ne sont pas très nombreux. Mais un signe ne trompe pas : les autorités ont accepté de programmer une « semaine du cerveau », qui débute lundi prochain. Pas une seule journée, comme celle « des femmes » voilà peu ou de « la censure sur internet » prévue demain. On découvre généralement une « journée internationale » le lendemain, dans un entrefilet en page 18 de son journal habituel. Non, là, c’est une semaine entière. Avec un programme passionnant de conférences ouvertes au public. Autant dire l’importance que nos édiles accordent au cerveau de leurs contemporains, et pas seulement pour en assurer le lavage, alors qu’ils ont tendance à laisser s’encrasser le leur.

On apprend pour l’occasion quantité de choses déconcertantes sur le cerveau, dont le fonctionnement demeure assez mystérieux. Notamment sur les régions du cortex impliquées dans le langage parlé et la lecture. Il résulte ainsi d’une étude récente que le cerveau est une « machine à tâches » qui active les zones peu employées ou en léthargie, en fonction des besoins nouveaux. Un analphabète, par exemple, mobilise beaucoup d’espace cérébral pour la reconnaissance visuelle, mais la région du langage parlé reste à l’état de friche. Le contraire chez un lettré, dont l’expertise dans la lecture enrichit la fonction langagière, ce qui n’étonnera personne. Mais diminue son aptitude à reconnaître les visages. Voilà sans doute ce qui explique la faculté extraordinaire dont disposent certaines personnes, capables de vous identifier au premier coup d’œil. La meilleure illustration se trouve chez les politiques, dotés du pouvoir de vous reconnaître même s’ils ne vous ont jamais vu. Il suffit par exemple qu’une assemblée comporte un vrai benêt pour qu’ils le repèrent immédiatement. Le vocabulaire qu’ils utilisent alors pour lui enjoindre de prendre le large ne sera pas très riche, convenons-en. Mais l’hypersensibilité visuelle n’est apparemment pas compatible avec le raffinement du langage. Fromage ou dessert, en somme. En revanche, on reste bluffé par la capacité de détecter le « pov’ con » le plus représentatif dans une foule, qui en compte souvent un grand nombre. C’est vraiment magique, le cerveau…

La recette du jour

Rentabilisation du cortex

Vous êtes très physionomiste et vous parvenez à écrire votre nom sans faire de faute. Bravo ! Vous êtes promis à une grande carrière politique. Si vous parvenez au sommet, vous pourrez même briguer l’entrée à l’Académie française. Profitez-en alors pour commencer votre alphabétisation.

vendredi 11 mars 2011 , par Jean-Jacques Jugie

2 Messages de forum

  • // Le cerveau à l’honneur 11 mars 2011 09:19, par Fred

    Vous parlez de Giscard ? A-t-il commencé ?

  • // Le cerveau à l’honneur 11 mars 2011 09:16, par Plumitif

    Cher Jean-Jacques Jugié
    excellent ! je ne résiste pas à la tentation de vous inviter à participer au mois de la "dent acérée et du verbe caustique", vous y rencontrerez beaucoup de ...plumes !


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides).

Qui êtes-vous ? (optionnel)



  • 25juillet Le dollar postmoderne - par Plumitif

    On verra bientôt que nos candidats sont postmodernes depuis (...)

  • 20juillet Pitié pour Murdoch ! - par philippe lefevre

    mon cher ami "le premier qui dit la vérité il doit etre (...)

  • 18juillet Vacances au frais - par Plumitif

    Excellent, comme "avant" votre séjour en taule, cher (...)

  • 28juillet L’OMS cachetonne

    Oyez, oyez, c’est l’OMS qui l’affirme : un peu plus d’un (...)

  • 27juillet L’or en flacon

    En ces temps troublés, vous vous demandez comment protéger vos (...)

  • 26juillet Potion pour le podium

    Que se passe-t-il quand une star du cyclisme se fait (...)