Accueil du site > > L’éducation progresse.

L’éducation progresse...

L'éducation progresse...

vendredi 22 juillet 2011

On a aujourd’hui une pensée émue pour les bambins français, ceux qui ne sont pas encore en âge de lire mais qui fréquentent les jardins d’enfants. On voudrait leur dire à quel point ils ont de la chance de n’être pas nés… en Suède. C’est le quotidien russe Pravda qui met le doigt sur une nouvelle démarche éducative dans ce pays, obsédé par l’égalité des sexes. Dans un jardin expérimental baptisé « Egalia », les enfants ne sont plus « elle » ou « il » selon leur sexe : on utilise pour tous un pronom neutre comme le « it » anglais – qui n’a pas d’équivalent en français. Pas question de les exposer au traumatisme que représente l’évocation du genre : pour les petits suédois, tout le monde est neutre et les vaches sont bien gardées. Il en résulte, évidemment, que l’évocation de Cendrillon et de Blanche Neige est strictement prohibée : ces contes conduisent à une perception inégalitaire des genres (les garçons sont tous nains et les filles ne pensent qu’à leur pantoufle de vair). A la place, l’histoire d’un couple de girafes mâles en mal de mater-pater-nité, jusqu’à la découverte d’un œuf de… crocodile abandonné. En Suède, les cigognes sont vraiment facétieuses…

Nos enfants ont une autre chance : celle de n’être pas nés en Russie. La même Pravda nous apprend que la perception du genre est au contraire très marquée dans le pays. Vient de se constituer un innombrable fan-club de Poutine, exclusivement constitué de femmes se disant subjuguées par la droiture de l’homme et sa magnifique prestance mâle. Elles se considèrent comme les soldats de l’« Armée de Poutine  » et se disent prêtes « à tuer pour lui ». On avait déjà observé, dans les démocraties modernes, une inquiétante dérive de l’argumentaire de campagne lors des élections présidentielles. Mais là, comme programme, c’est tout de même un peu court sur pattes. Encore que la Générale-en-Chef de l’armée en question puisse justifier de sa vénération pour le Leader. Elle ne cite qu’une grande œuvre de Poutine, mais une œuvre de taille : c’est lui qui, en son temps, a rétabli le paiement de leurs salaires aux enseignants. Ceci, sans doute, explique cela : l’Armée de Poutine est constituée d’Amazones qui ont oublié d’aller à l’école. Et ont ainsi eu le loisir de cultiver le genre, en toute neutralité.

La recette du jour

Premiers pas éducatifs

Vous avez décidé d’intégrer très tôt votre petite fille au jardin d’enfants. Si dès le premier jour elle vous ramène un bébé crocodile, c’est que vous êtes en Suède. Si elle revient avec un culturiste du KGB pendu à son bras, vous êtes en Russie. Dans les deux cas, faites vos valises et rentrez illico en France : l’éducation y est approximative, certes. Mais quand même moins traumatisante.

vendredi 22 juillet 2011 , par Jean-Jacques Jugie


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides).

Qui êtes-vous ? (optionnel)



  • 25juillet Le dollar postmoderne - par Plumitif

    On verra bientôt que nos candidats sont postmodernes depuis (...)

  • 20juillet Pitié pour Murdoch ! - par philippe lefevre

    mon cher ami "le premier qui dit la vérité il doit etre (...)

  • 18juillet Vacances au frais - par Plumitif

    Excellent, comme "avant" votre séjour en taule, cher (...)

  • 28juillet L’OMS cachetonne

    Oyez, oyez, c’est l’OMS qui l’affirme : un peu plus d’un (...)

  • 27juillet L’or en flacon

    En ces temps troublés, vous vous demandez comment protéger vos (...)

  • 26juillet Potion pour le podium

    Que se passe-t-il quand une star du cyclisme se fait (...)