Accueil du site > > James Bond en solde

James Bond en solde

James Bond en solde

jeudi 7 juillet 2011

Il semble que l’industrie du luxe se porte bien. Pas suffisamment toutefois pour rendre présentable notre balance commerciale, bien que la France occupe une place de choix dans la fouffe, la bagagerie, les parfums et les grands crus, qui signent l’appartenance à l’upper-class, ou permettent au pékin de rêver un moment qu’il fait partie du gotha. Les horlogers suisses n’ont jamais aussi bien travaillé, eux dont les toquantes offrent l’heure la plus chère du monde à des gens qui ont tout leur temps ; les berlines princières se vendent en Asie mieux que les petits pains dans d’autres régions du monde, où la farine est rare et la famine commune. Et les grands hôtels ? Entre nous, le secteur est apparemment confronté à des situations contrastées. D’abord parce que les riches hésitent à payer une nuit de sommeil au prix d’une maison de campagne. Ensuite parce que les super-étoilés se sont multipliés un peu partout, et tout particulièrement dans des pays où il n’y a rien d’autre à faire que de squatter sa chambre d’hôtel. Ce qui est la façon la plus coûteuse de s’ennuyer pendant les vacances. Tel est le cas de bien des Etats du Golfe, où l’offre hôtelière est suffisante pour accueillir tout le sable du désert.

Vient ainsi de naître un nouveau concept, en ce moment expérimenté par un cinq-étoiles qatari : l’hôtellerie à thème. Cet établissement luxueux propose de vous faire endosser la personnalité de… James Bond. A l’aéroport de Doha vous attendent les clefs de votre Aston Martin, qui vous propulsera jusqu’à l’hôtel. Où la meilleure suite vous est réservée, avec une bouteille de Bollinger au frais, bien entendu. Vous ne serez pas en retard au dîner grâce à la montre Omega qui vous aura été offerte – un dîner en charmante compagnie : vous êtes un séducteur impénitent. Et si le dîner se prolonge en d’autres lieux, vous ne serez pas exposé aux foudres du procureur Cyrus Vance. Pour tous ces salamalecs de supermarché, il ne vous en coûtera que 8.000 dollars la nuit, soit le montant du pourboire dans un vrai palace. Voilà qui donne une idée du marasme hôtelier dans le Golfe, où les exploitants sont contraints de brader leurs lieux magiques à des prolétaires bling-bling. Mais c’est une façon élégante d’insulter les Services secrets de Sa Très Gracieuse Majesté. En faisant du mythique James Bond un ringard décavé.

La recette du jour

La cagnotte du paraître

Vous êtes hôtelier et la concurrence est rude : vous ne savez que faire pour attirer le chaland. Réinventez la fête des fous qui réjouissait vos ancêtres du Moyen-âge : pendant cette journée, les valets devenaient les maîtres et vice-versa. Proposez à vos clients d’être le seigneur, le prélat, l’éminence d’un jour. Tous les pouilleux de la planète viendront se ruiner chez vous.

jeudi 7 juillet 2011 , par Jean-Jacques Jugie

2 Messages de forum

  • // James Bond en solde 7 juillet 2011 22:26, par Plumitif

    Excellent ! Monsieur le conseiller marketing du jeudi, je trouve que ces opérations ont néanmoins un prix de revient non négligeable, je suggère donc une variante, pour le même prix payé (voire plus cher étant donné le caractère insolite), le dit pékin se fasse entièrement dépouiller (vous récupérez le magot naturellement), et envoyé sur le Narrenschiff qui sera abandonné en mer... frissons garantis, une aventure "médusante", et une marge brute remarquable...bonnes vacances mister Bond

  • // James Bond en solde 7 juillet 2011 09:39, par Le conseiller marketing du jeudi

    On peut aussi imaginer un séjour Hercule Poirot avec un vrai meurtre. Bien sûr, le suspect que vous aurez désigné comme coupable sera arrêté par la police locale, à la demande de la direction de l’hôtel, et, contre un supplément de quelques milliers de dollars, réellement pendu.


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides).

Qui êtes-vous ? (optionnel)



  • 25juillet Le dollar postmoderne - par Plumitif

    On verra bientôt que nos candidats sont postmodernes depuis (...)

  • 20juillet Pitié pour Murdoch ! - par philippe lefevre

    mon cher ami "le premier qui dit la vérité il doit etre (...)

  • 18juillet Vacances au frais - par Plumitif

    Excellent, comme "avant" votre séjour en taule, cher (...)

  • 28juillet L’OMS cachetonne

    Oyez, oyez, c’est l’OMS qui l’affirme : un peu plus d’un (...)

  • 27juillet L’or en flacon

    En ces temps troublés, vous vous demandez comment protéger vos (...)

  • 26juillet Potion pour le podium

    Que se passe-t-il quand une star du cyclisme se fait (...)