Accueil du site > > FMI : stratégie (...)

FMI : stratégie pour un fauteuil

FMI : stratégie pour un fauteuil

jeudi 26 mai 2011

Si vous cherchez un job sympa et valorisant, correctement rémunéré (moins cher qu’un bon trader mais davantage qu’une chambrière), vous avez jusqu’au 10 juin pour affûter votre CV et la lettre de motivation qui l’accompagne. Car il faut bien trouver un nouveau Directeur au FMI, le siège ayant été rendu vacant un peu avant l’échéance officielle. Pour faire acte de candidature, il convient en premier lieu de consulter ici le profil du poste, qui a été ciselé par le Conseil d’administration du FMI afin de balayer, ex ante, les critiques ordinaires sur les modalités de nomination. Car depuis la révolution de palais qu’a connue l’institution, sous la houlette des pays émergents exaspérés qu’on les traitât par-dessus la jambe, le Fonds s’est engagé à ce que la sélection de son Directeur se réalise désormais « de façon ouverte, transparente et fondée sur le mérite ». On ne ricane pas, s’il vous plaît. Un tel engagement laisse évidemment planer le doute sur les qualités des précédents directeurs. Bien que celles du dernier en date fassent l’unanimité des commentateurs autorisés : c’était un grand économiste. Encore qu’on ne lui connaisse que deux publications dans sa spécialité : sa thèse de doctorat (Economie de la famille et accumulation patrimoniale) et un opus à quatre mains avec son compère Denis Kessler (L’épargne et la retraite). Des thèmes un tantinet boutiquiers pour un grand économiste, réputé tendu vers de nouvelles conquêtes de l’esprit grâce à son remarquable priapisme intellectuel. Mais bon, Le Capital était déjà écrit ; il ne restait plus qu’à profiter de ses intérêts.

Maintenant que vous avez découvert le profil du poste, vous êtes un peu calmé, n’est-ce pas ? Il ne suffit pas d’avoir commis une thèse convenue sur le négoce du melon de Cavaillon au bas Moyen-âge, ni découvert les rouages du FMI dans les pages éco de Bonnes Soirées. Il faut un stratège inspiré, manager patenté et diplomate roué. Car le FMI est promis à devenir le temple de la gouvernance mondiale, vu que les chefs d’Etat ne sont plus capables de tenir correctement leur maison. L’idéal, finalement, ce serait une femme : au moins ferait-elle bosser les bonniches au lieu de les peloter. Il n’y a guère que chez nous où l’on puisse trouver un profil aussi complet : voilà pourquoi les Français ont tiré les premiers. Et si les juges ne lui retirent pas le Tapie sous les pieds, notre candidate sera recrutée. Car le général Cambronne l’avait pronostiqué : Lagarde ne se rend pas.

La recette du jour

Lettre de motivation

Vos enfants qui cherchent un emploi font beaucoup trop confiance à la solidité de leur CV. Apprenez-leur la vie avec un modèle de lettre de motivation efficace. La motivation du candidat est accessoire mais celle des employeurs est capitale. La règle d’or d’une bonne lettre : flatter chacun et ne déplaire à personne. Le monde appartient aux courtisans qui se lèvent tôt.

jeudi 26 mai 2011 , par Jean-Jacques Jugie


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides).

Qui êtes-vous ? (optionnel)



  • 25juillet Le dollar postmoderne - par Plumitif

    On verra bientôt que nos candidats sont postmodernes depuis (...)

  • 20juillet Pitié pour Murdoch ! - par philippe lefevre

    mon cher ami "le premier qui dit la vérité il doit etre (...)

  • 18juillet Vacances au frais - par Plumitif

    Excellent, comme "avant" votre séjour en taule, cher (...)

  • 28juillet L’OMS cachetonne

    Oyez, oyez, c’est l’OMS qui l’affirme : un peu plus d’un (...)

  • 27juillet L’or en flacon

    En ces temps troublés, vous vous demandez comment protéger vos (...)

  • 26juillet Potion pour le podium

    Que se passe-t-il quand une star du cyclisme se fait (...)