Accueil du site > > Billet du jour > Bienvenue à R136a1

Bienvenue à R136a1

Bienvenue à R136a1

jeudi 22 juillet 2010

Si vous croyez que les astronomes se la coulent douce, vous vous trompez bigrement. Ils scrutent sans relâche l’espace avec des instruments de plus en plus puissants. On en sait beaucoup moins sur l’Univers que sur l’intimité des hôtels particuliers de Neuilly : il y a donc du grain à moudre pour les astronomes jusqu’à la fin des temps. Eh bien justement, les chercheurs de l’Organisation spatiale européenne, grâce à leur Very Large Telescope installé dans le désert d’Atacama (au Chili), viennent de découvrir la plus grosse étoile jamais observée, baptisée R136a1, dont la masse serait 265 fois celle du Soleil et la brillance quelques millions de fois supérieure. Une concentration d’énergie à faire pâlir tous les physiciens atomistes. On sent poindre les ricanements d’incrédulité : non, ce super-Soleil n’a pas été découvert à l’Elysée. Le Gouvernement en eût été derechef calciné – ce qui finira quand même par lui arriver bientôt, par déperdition excessive de cette énergie capitale en politique qu’est la popularité.

Jusqu’à ce jour, il était admis qu’une étoile ne pouvait excéder 150 fois la masse du Soleil. Ne nous demandez pas pourquoi : c’est une affaire de spécialistes. Précisément, en apprenant cette découverte, on songeait à celles qu’ont faites en son temps les autorités européennes, en se contentant de soulever les tapis du ministère grec des Finances. Comme instrument de contrôle, vous en conviendrez, ce n’est pas très sophistiqué. Mais un coup de balai sommaire avait permis de découvrir que le pays n’était pas simplement impécunieux, mais qu’il était totalement ruiné. Une réalité longtemps occultée par les cachotteries cousues de fil blanc de la finance « créative ». Or, il est avéré que l’ingénierie financière n’a pas limité son terrain de jeu à Athènes. Bien d’autres gouvernements ont sollicité les avis des alchimistes de Wall Street et d’ailleurs. Mais l’histoire ne dit pas si ces avis ont été ou non suivis d’effet. On peut donc s’étonner que les autorités européennes n’aient pas soumis les Etats-membres à un audit sérieux des emprunts publics. Car sans avoir besoin de construire un télescope géant, il serait peut-être possible de découvrir que l’endettement réel de certains Etats dépasse largement la taille fixée par le consensus des économistes et des experts-comptables. Des amas de déficits susceptibles de se transformer en supernovas d’une intensité politique astronomique.

La recette du jour

Dîner Houdini

Vous avez concocté un brillant dîner d’apparat grâce à la magie chimique de la cuisine moléculaire. Servez à la lumière de chandelles parcimonieuses et desservez rapidement. Avant que le flan soufflé et la pièce montée sans étais ne pètent au nez de vos invités.

jeudi 22 juillet 2010 , par Jean-Jacques Jugie


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides).

Qui êtes-vous ? (optionnel)



  • 25juillet Le dollar postmoderne - par Plumitif

    On verra bientôt que nos candidats sont postmodernes depuis (...)

  • 20juillet Pitié pour Murdoch ! - par philippe lefevre

    mon cher ami "le premier qui dit la vérité il doit etre (...)

  • 18juillet Vacances au frais - par Plumitif

    Excellent, comme "avant" votre séjour en taule, cher (...)

  • 28juillet L’OMS cachetonne

    Oyez, oyez, c’est l’OMS qui l’affirme : un peu plus d’un (...)

  • 27juillet L’or en flacon

    En ces temps troublés, vous vous demandez comment protéger vos (...)

  • 26juillet Potion pour le podium

    Que se passe-t-il quand une star du cyclisme se fait (...)