Accueil du site > > Barnaby sous Vadoxan

Barnaby sous Vadoxan

Barnaby sous Vadoxan

mardi 29 mars 2011

Vivre, c’est drôlement risqué. Même pour ceux qui n’habitent ni à Fukushima ni à Tripoli. La moindre affection vous expose à des embarras majeurs, surtout si vous prenez des médicaments pour la combattre. Enfin, certains médicaments, selon UFC-Que choisir. Bien sûr, vous pouvez vous réjouir d’avoir échappé à la prescription de Médiator contre votre diabète. Mais si vous prenez Actos à la place, ce n’est pas mieux. Si en plus vous êtes sous Arcoxia pour soigner les rhumatismes dus à votre surcharge pondérale, sous Nexen pour calmer la douleur, sous Equanil pour limiter votre propension à lever le coude, sous Zyban pour vous sevrer du tabac et sous Vadoxan pour lutter contre l’état dépressif résultant de vos acouphènes – que vous traitez avec Vastarel –, alors vous êtes en grave danger. C’est du moins ce que prétend l’UFC. Mieux vaut sans doute continuer de pétuner comme un sapeur : vous éviterez la dépression qui vous incite à picoler, qui dope votre diabète, vous fait prendre du poids et stimule l’arthrose. Et pour les bruits qui vous parasitent, couvrez le vacarme en tirant sur un pétard. Ou devenez sourd – c’est facile : maman vous a mis en garde contre la méthode, lorsque vous étiez adolescent...

Travailler, c’est drôlement risqué. Surtout si vous êtes écrivain ou scénariste, même en bonne santé. Figurez-vous que le créateur d’Inspecteur Barnaby – cette série dont le billettiste apprécie le charme désuet de l’Angleterre provinciale –, Brian True-May, donc, vient de se faire virer. Non que le perspicace Tom Barnaby, ni sa nunuche d’épouse Joyce, pas plus que la fifille à son papa Cully, aient démérité en aucune façon. Ni que la fréquence des meurtres à Midsomer – exceptionnelle pour un si petit patelin – ait affolé la ménagère londonienne. C’est beaucoup plus grave : Brian est accusé de racisme. De racisme par omission. Car il a avoué que ses scénarios ne comportaient délibérément que des personnages caucasiens, pour rester en phase avec un « village anglais typique ». Pas le moindre représentant des 15% de la population anglaise issus d’une autre ethnie. Pas le moindre flic pakistanais au commissariat de Causton, ni le moindre Rom dans le panier à salade. Il est grave, ce True-May, d’avoir ignoré le taux légal de mixité dans une série télévisée. Avec une conséquence paradoxale et attentatoire à l’honneur british : tous ses meurtriers sont nécessairement Anglais de souche. Mais vous l’avez compris : Inspecteur Barnaby est une fiction…

La recette du jour

Famille et politiquement correct

Vos ancêtres sont Parisiens depuis des temps immémoriaux et votre épouse est née à Poitiers – après la victoire de Charles Martel. Vos enfants sont donc logiquement de type caucasien. Vous êtes une offense ostentatoire à la mixité et l’on vous bat froid. Adoptez un chameau yéménite, un chien pékinois et un caméléon kenyan. Vous pourrez cesser de raser les murs et vous passerez à la télé.

mardi 29 mars 2011 , par Jean-Jacques Jugie


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides).

Qui êtes-vous ? (optionnel)



  • 25juillet Le dollar postmoderne - par Plumitif

    On verra bientôt que nos candidats sont postmodernes depuis (...)

  • 20juillet Pitié pour Murdoch ! - par philippe lefevre

    mon cher ami "le premier qui dit la vérité il doit etre (...)

  • 18juillet Vacances au frais - par Plumitif

    Excellent, comme "avant" votre séjour en taule, cher (...)

  • 28juillet L’OMS cachetonne

    Oyez, oyez, c’est l’OMS qui l’affirme : un peu plus d’un (...)

  • 27juillet L’or en flacon

    En ces temps troublés, vous vous demandez comment protéger vos (...)

  • 26juillet Potion pour le podium

    Que se passe-t-il quand une star du cyclisme se fait (...)