Accueil du site > > Ben Bernanke adepte

Ben Bernanke adepte de John Law

Ben Bernanke adepte de John Law

lundi 8 novembre 2010

Petit quiz d’actualité. Qui a dit : « La monnaie est dans L’Etat ce que le sang est dans le corps humain : sans l’un, on ne saurait vivre ; sans l’autre, on ne saurait agir » ? Eh bien non, ce n’est pas Ben Bernanke, le patron de la FED. Qui pourtant ne renierait en rien ces propos, après l’énorme transfusion d’hémoglobine verte qu’il a déjà administrée aux Etats-Unis, et qu’il s’apprête à poursuivre sous les critiques grandissantes du monde entier. L’auteur de cette métaphore remarquable n’est autre que le génial inventeur du système financier moderne, John Law, dans son essai intitulé Considérations sur le Numéraire et le Commerce. C’est en France que fut expérimenté le premier système de monnaie fiduciaire institutionnelle : le billet de banque originellement gagé sur l’or, puis gagé sur des promesses et enfin gagé sur du flan. Avant d’affronter la débâcle et acquérir une moindre valeur que le papier à tapisser les illusions perdues. Comme Bernanke, Law était un bon matheux ; comme Ponzi, un passionné des martingales qu’il éprouva sur les tables de jeu ; comme Madoff, un entrepreneur roublard et convaincant. Avant ses illustres successeurs, il fit la preuve qu’un dogme, aussi foireux soit-il, demeure valide tant que la foi qu’il suscite reste intacte parmi ses adorateurs.

Les temps présents ne manquent pas de similitudes avec le premier quart du XVIIIe siècle français. Sans doute Bernanke n’est-il pas plus dans l’erreur que John Law en soutenant que l’argent est le sang du commerce, le fluide de l’échange vital. Sans doute est-il défendable, voire salutaire, de transfuser de l’argent synthétique dans le corps économique lorsque l’activité est anémique. Afin de catalyser les échanges qui remettent la machine en mouvement. L’argent créé est ainsi une avance d’énergie. Mais dont il faut pouvoir détruire la fraction excédant les nouvelles richesses tangibles qui auront été produites. C’est là le hic. Faute pour la Compagnie des Indes d’avoir pu générer les richesses attendues, l’argent surnuméraire créé par Law ne fit que s’accumuler dans le cours coté de la Compagnie, et dans les dividendes fictifs que la multinationale de l’époque versait à ses actionnaires. Tout comme aujourd’hui, où toutes les valeurs cotées s’envolent : la « richesse » ainsi créée provient essentiellement de l’augmentation du prix d’actifs existants, et de la distribution de bénéfices virtuels : il faut bien que le torrent d’argent américain se déverse quelque part. Lorsqu’il demanda la conversion en métal de ses actions de la Compagnie des Indes, le Prince de Conti sonna l’hallali du système de Law. C’est aujourd’hui la Chine qui porte les armoiries de Conti, en sa qualité de premier créancier de Ben Law-Bernanke. On ne devrait pas tarder à connaître ses intentions…

La recette du jour

Purée Quincampoix

Vous êtes las de votre vie désuète faite de travail éprouvant au rendement parcimonieux. Soyez moderne et créez la Compagnie des Planètes orientales, destinée à exploiter les richesses prometteuses de l’Univers inexploré. Cotez le titre, mettez-le sous la chaudière en servant des dividendes improbables mais généreux. Poursuivez la cuisson jusqu’à mettre tout le monde dans la purée.

lundi 8 novembre 2010 , par Jean-Jacques Jugie


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides).

Qui êtes-vous ? (optionnel)



  • 25juillet Le dollar postmoderne - par Plumitif

    On verra bientôt que nos candidats sont postmodernes depuis (...)

  • 20juillet Pitié pour Murdoch ! - par philippe lefevre

    mon cher ami "le premier qui dit la vérité il doit etre (...)

  • 18juillet Vacances au frais - par Plumitif

    Excellent, comme "avant" votre séjour en taule, cher (...)

  • 28juillet L’OMS cachetonne

    Oyez, oyez, c’est l’OMS qui l’affirme : un peu plus d’un (...)

  • 27juillet L’or en flacon

    En ces temps troublés, vous vous demandez comment protéger vos (...)

  • 26juillet Potion pour le podium

    Que se passe-t-il quand une star du cyclisme se fait (...)