Accueil du site > > « 私はすまなく思っています! »

« 私はすまなく思っています! »

« 私はすまなく思っています! »

lundi 11 avril 2011

Pour les rares lecteurs qui ne maîtriseraient pas l’idiome japonais, voici la traduction du titre : « Je suis désolé ! ». Tel est le contenu de la contrition dont l’un des Vice-présidents de Tepco, l’opérateur nucléaire de Fukushima, s’est fendu presque un mois après le début des hostilités. Des excuses « pour les inquiétudes et les problèmes que nous causons à la société en raison de la fuite de matières radioactives dans l’atmosphère et l’eau de mer ». Oh, ce n’était pas nécessaire, monsieur le Vice-président : il n’y a pas de vagues « inquiétudes » qui ne se dissolvent dans un bol de saké, ni de menus « problèmes » dont la technologie nipponne ne sache venir à bout. Et puis, disons-le tout net : est-ce vraiment un problème qu’une ville soit rendue inhabitable pour plusieurs générations, que l’air soit durablement irrespirable à des dizaines de kilomètres à la ronde et que l’océan soit à ce point irradié qu’il suffit de le regarder pour tomber raide ? Tout cela ne mérite pas l’ébauche de la moindre appréhension. Un accident est un accident, voilà tout ; c’est la faute à pas de chance.

Pour nous autres Européens, qui connaissons surtout du Japon les particularités culturelles véhiculées par les arts et la littérature, la litote compassionnelle de Tepco nous laisse sans voix. Nous en sommes restés à l’image du samouraï, que la moindre indignité condamnait au sacrifice de sa vie. Cela ne signifie pas que l’on aurait souhaité que les hauts dirigeants de Tepco s’auto-étripassent ; mais leurs regrets désinvoltes sonnent comme une monstrueuse insulte. Tel est sans doute le résultat de l’imprégnation américaniste : aux States, après avoir commis n’importe quel forfait, il suffit d’avouer que l’on est « désolé » pour que l’incident soit clos. C’est plus rapide et aussi efficace que de réciter deux pater et trois ave. Certes, les Français seraient malvenus de se montrer critiques : voilà longtemps qu’ils ont adopté l’euphémisme rédempteur, en transformant les casseurs en « sauvageons » et leurs exactions en « incivilités ». En outre, si tous les responsables avaient dû se faire hara-kiri à chacune de leurs bévues, nos campagnes seraient saturées de viscères élitaires. Heureusement, tel ne sera jamais le cas, grâce à la vieille jurisprudence du « responsable mais pas coupable ». Finalement, les cadres péteux de Tepco ne font que de copier sur leurs petits copains.

La recette du jour

Repentir express

Voilà trop longtemps que votre belle-mère vous hérisse le poil. Décidez-vous à l’oublier au fond de la cuve à mazout. Puis déclarez publiquement que vous êtes désolé : vous serez promptement dédouané. Pour donner foi à votre repentir sincère, adoptez le chienchien de belle-maman et rebaptisez le Tepco. Puis abandonnez le chauffage au fioul et optez pour le tout-nucléaire.

lundi 11 avril 2011 , par Jean-Jacques Jugie

3 Messages de forum

  • // « 私はすまなく思っています! » 11 avril 2011 12:26, par Jean-Jacques Jugie

    @ Plumitif
    Je rends hommage à votre connaissance des conventions japonaises, sans que cela modifie l’esprit du billet : le repentir est tardif et les excuses minimisent outrageusement la portée du cataclysme. Un repentir bonzaï, en quelque sorte…

  • // « 私はすまなく思っています! » 11 avril 2011 11:18, par gaetan ribault

    Bonjour

    Juste pour faire remarquer que si le vice-président de Tepco s’est fendu , il n’est pas loin du Seppuku rituellement exécuté

  • // « 私はすまなく思っています! » 11 avril 2011 08:15, par Plumitif

    Cher JJG,
    je ne pense pas qu’il faille penser que le vice-pdt de Tepco se dédouane à bon compte et imite les autres contriteurs (!) occidentaux. Il est enraciné dans la culture japonaise de s’excuser auprès des personnes que l’on aurait (ou aurait pu) offenser. Ne pas le faire serait une grave démonstration d’impolitesse, d’arrogance et d’irresponsabilité. On constate d’ailleurs parfois le même besoin "chez nous" quand on voit l’acharnement qu’ont mis certains à obtenir les excuses de la SNCF pour sa participation aux déportations, celui de nos élus à dénoncer par un vote solennel tel ou tel génocide... L’excuse - la vraie il va de soi - est un acte fort. La lire comme un simple communiqué de presse valant dédouanement est par trop réducteur. Certes, ni moi, ni vous, ne lisons dans les pensées du vice-pdt de Tepco. Fera-t-il son Seppuku ? Il devrait sans doute...


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides).

Qui êtes-vous ? (optionnel)



  • 25juillet Le dollar postmoderne - par Plumitif

    On verra bientôt que nos candidats sont postmodernes depuis (...)

  • 20juillet Pitié pour Murdoch ! - par philippe lefevre

    mon cher ami "le premier qui dit la vérité il doit etre (...)

  • 18juillet Vacances au frais - par Plumitif

    Excellent, comme "avant" votre séjour en taule, cher (...)

  • 28juillet L’OMS cachetonne

    Oyez, oyez, c’est l’OMS qui l’affirme : un peu plus d’un (...)

  • 27juillet L’or en flacon

    En ces temps troublés, vous vous demandez comment protéger vos (...)

  • 26juillet Potion pour le podium

    Que se passe-t-il quand une star du cyclisme se fait (...)