Accueil du site > > Une nouvelle option

Une nouvelle option « Eau, Energie, Environnement » à l’EPF de Montpellier

Une nouvelle option « Eau, Energie, Environnement » à l'EPF de Montpellier

Le développement de nos sociétés est confronté aujourd’hui à des défis majeurs pour la pérennité de notre environnement et les chercheurs et ingénieurs doivent trouver des réponses à ces problématiques au cœur desquelles figurent l’eau et l’énergie. C’est pourquoi l’EPF a choisi de proposer à ses élèves une nouvelle option « EEE - Eau, Energie, Environnement » sur son site de Montpellier, ville qui accueille le pôle mondial de compétitivité EAU (750 chercheurs et 300 entreprises).

Cette option EEE s’articule autour d’un vaste projet « Ville verte », qui consiste à concevoir, pour un quartier ou une ville donné, un approvisionnement et une gestion en eau et en énergie qui soient les plus « durables » possible (utilisation des énergies renouvelables, traitements des eaux usées, …). Tous les enseignements dispensés trouvent un lien avec ce projet et permettent aux étudiants d’élaborer des solutions. La double problématique eau / énergie occupe une place centrale dans les enseignements de cette option et une orientation très forte est donnée aux énergies renouvelables et au stockage de l’énergie. Le nombre restreint d’élèves favorisera une pédagogie volontairement active et individualisée. Le nombre de cours magistraux sera réduit au profit d’applications et de mises en situation. La formation s’articulera autour de projets diversifiés et de nombreux travaux pratiques appliqués aux domaines de l’énergie et de l’eau. Elle s’accompagnera de visites sur le terrain dans une région très impliquée sur la problématique de l’eau et sur les énergies renouvelables.

Cette formation doit bien entendu apporter des compétences métiers dans les domaines de l’eau et de l’énergie. Elle doit également permettre une analyse critique sur les politiques menées dans ces domaines et susciter des perspectives pour l’avenir. Plus précisément, les compétences acquises concernent à la fois les impacts environnementaux liés à la gestion de l’énergie et à la gestion de l’eau, une culture sur les politiques et les règlementations concernant l’eau et l’énergie, la conception, l’intégration et la gestion des systèmes de production d’énergie, orientées principalement sur les énergies renouvelables mais aussi la conception, l’intégration et la gestion des systèmes de distribution et d’assainissement d’eau, enfin, l’utilisation optimisée de systèmes traitant à la fois d’eau et d’énergie.

A propos de l’EPF : www.epf.fr

Créée en 1925, basée à Sceaux et à Troyes, l’EPF (ex-École Polytechnique Féminine) revendique l’originalité d’être une Grande École engagée, longtemps dédiée à la formation des femmes ingénieures, aujourd’hui investie sur le terrain de l’ouverture sociale et de l’économie durable. Ses 1000 étudiants - dont 40% sont des filles - préparent en 5 ans après le bac un Diplôme d’Ingénieur généraliste qui leur permet de choisir entre 8 options dont une totalement déclinée en langue anglaise. Un diplôme conjoint franco-allemand avec la Hochschule de Munich et un diplôme accessible par la voie de l’apprentissage complètent l’offre de formation. L’EPF est membre de la CGE (Conférence des Grandes Ecoles) et de l’UGEI (Union des Grandes Ecoles Indépendantes). Ses 3 diplômes sont habilités par la CTI (Commission des Titres d’Ingénieurs).

jeudi 1er décembre 2011 , par EDITEUR

Suite des dépêches