Accueil du site > > Rencontres parlement

Rencontres parlementaires sur le transport ferroviaire

Rencontres parlementaires sur le transport ferroviaire

Les deuxièmes rencontres parlementaires sur le transport ferroviaire se dérouleront le mercredi 15 février à la maison de la Chimie, à Paris.

La filière ferroviaire Française : et si on parlait des solutions ?

1200 entreprises sur l’ensemble du territoire national ; 21 000 emplois directs ; 42 000 emplois indirects : autant d’emplois menacés par les problèmes de lannancement rencontrés par les décideurs publics, l’émergence concomitante d’une concurrence internationale très agressive. Les différents rapports publiés en 2011 montrent pourtant de nombreux points forts au sein de cette -lière industrielle. Les deuxièmes rencontres parlementaires sur le transport ferroviaire souhaitent les mettre en exergue et interpeller les pouvoirs publics à leur sujet.

Au troisième rang mondial, la filière ferroviaire française béné-cie d’une bonne image de marque et d’une forte crédibilité internationale. Le succès du TGV et la qualité des infrastructures françaises dans la durée sont des arguments de poids à l’international. Le secteur détient également un savoir–faire inégalé dans la maîtrise des technologies de pointe et ce, sur tous les segments de la filière. La France est par ailleurs l’un des seuls pays à être capable de proposer des solutions globales et pertinentes. Ce sont là des atouts non négligeables quand les besoins en mobilité se font sentir dans le monde entier et que certains marchés, comme la Chine, explosent. Malgré tout la -lière est dans une position fragile. A court terme l’horizon est sombre pour tous les professionnels du secteur. Le manque de collaboration entre les di-érents métiers tout comme les trop petites structures de la majorité des entreprises françaises du rail, précipitent le déclin et la mort d’une activité forte de 63 000 emplois et présentant un chi-re d’a-aires de 4,1 Mds d’euros.

2011 : la réflexion – L’année 2011 a vu se succéder di-érents rapports et initiatives au sujet du ferroviaire en France. En mars 2011, la mise en place du Comité Stratégique de la Filière Ferroviaire consécutive aux États Généraux de l’Industrie, en mai, Francis GRIGNON et Hervé MARITON ont rendu deux travaux demandés par le Ministère de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement. Le premier a évoqué l’ouverture à la concurrence et la loi d’organisation et de régulation des transports ferroviaires. Le second, quant à lui, a rendu les conclusions de l’audit sur le Schéma national d’infrastructure et transport. En juin 2011, la commission d’enquête parlementaire présidée par Alain BOCQUET a rendu un volumineux rapport sur « La situation de l’industrie ferroviaire française » présenté par Yannick ATERNOTTE, son rapporteur. Dans la foulée, la Ministre de l’Écologie, Nathalie KOSCIUSKO–MORIZET, et la Ministre de l’Économie et des Finances et de l’Industrie Christine LAGARDE, commandent deux audits. Le premier est mené conjointement par le Conseil général de l’Environnement et du développement durable et le Ministère des Finances ; le second par René ABATE, ancien Pdg de BCG. Il présente la compétitivité de la filière sur le marché domestique et à l’international. L’année 2011 s’est terminée avec les Assises du ferroviaires dont les conclusions ont été rendues le 15 décembre. Elles ont permis de rassembler autour d’une même table tous les acteurs de ce secteur stratégique. Les métiers les plus visibles comme les plus méconnus ont ainsi pu se rencontrer et dresser ensemble un état de la situation.

2012 : il s’agit maintenant de passer à l’action. Plusieurs solutions s’o-rent aux protagonistes de la filière.
1. Le statuquo : rester sur un système éclaté avec peu de concertation et de dialogue entre les parties prenantes,
2. Renforcer le savoir-faire français en formant une filière structurée et harmonisée dans le but d’accroître la croissance du secteur, tant à l’international que sur le territoire national. Faire le point sur la situation actuelle et les pistes qui se dégagent pour la filière entre professionnels du secteur la meilleure solution pour le ferroviaire français est l’objectif de ces 2èmes rencontres parlementaires sur le transport ferroviaire. Espace de réflexion autant que de création ces rencontres sont un lieu d’échange, générateur de liens entre les parties prenantes.

Faire le point sur la situation actuelle et les pistes qui se dégagent pour la filière entre professionnels du secteur la meilleure solution pour le ferroviaire français est l’objectif de ces 2èmes rencontres parlementaires sur le transport ferroviaire. Espace de réfléxion autant que de création ces rencontres sont un lieu d’échange, générateur de liens entre les parties prenantes.

Maison de la Chimie - Paris 7ème - 28, rue Saint-Dominique - 75007 Paris

Transports publics : RER C : Invalides - Métro : Lignes 8/13 (Invalides), ligne 12 (Assemblée nationale) - Bus : 24 - 63 - 69 - 83 - 84 - 93 - 94

jeudi 9 février 2012 , par EDITEUR

Suite des dépêches