Accueil du site > > MIPIM 2011 : les

MIPIM 2011 : les investisseurs sous les feux de la rampe

MIPIM 2011 : les investisseurs sous les feux de la rampe

Cette 21 ème édition du Marché international des professionnels de l’immobilier (Mipim) marque le grand retour des financiers attirés par les offres « prime » diversifiées du marché européen jugé mature et rentable. Un volume d’investissement estimé selon Real Estate à 130 milliards d’euros, soit une hausse de 30% par rapport à 2010. 4 000 investisseurs internationaux sont ainsi attendus du 8 au 11 mars 2011, au Palais des festivals de Cannes qui déroule son tapis rouge pour les séduire. Une visibilité encourageante qui semble annoncer la sortie de crise…

137 394 visiteurs issus de 81 pays dont 5 000 visiteurs frontaliers et 1727 exposants, le MIPIM 2011 prouve indéniablement une embellie du secteur immobilier après deux années de morosité. L’heure est au regain de confiance. Pour attirer et fidéliser investisseurs et établissements financiers, le salon innove en créant spécifiquement pour eux trois types de sessions.

La première «  Investor’s Power Meetings  » réunira sur le principe du networking 30 investisseurs tels qu’Aviva Investors Real Estate France, Aberdeen Asset Management, Aeris CAPITAL et AEW Europe rayonnant au Royaume-Uni, France, Allemagne,Autriche,Scandinavie et Pays-Bas. 15 d’entre eux, en position de vendeurs présenteront leur portefeuille d’actifs dans un temps imparti de trois minutes à 15 de leurs homologues en position d’acheteurs. Ces mises en relation seront par la suite poursuivies si un intérêt mutuel se fait sentir.

La seconde session intitulée « Investment Lab  » propose un cycle de six ateliers interactifs qui ont pour objectif de présenter les potentialités et opportunités d’investissement des pays émergents en croissance accélérée comme le Brésil, l’Amérique Latine, le Nigéria, la Corée du Sud...

Enfin, couplée avec des conférences thématiques sur les perspectives d’investissement à l’international, une compétition sur l’investissement, « Investor Quest  », permettra à des promoteurs actifs au Royaume-Uni de défendre leur projet devant un jury d’investisseurs. Le vainqueur sera le projet ayant démontré le plus gros potentiel.

L’EUROPE : 1er marché privilégié des investisseurs

Selon l’étude récente réalisée par CRBE, 60% des investisseurs considèrent l’Europe comme leur cible principale en 2011, suivie de l’Asie. Ils restent intéressés en priorité par les offres premium du marché britannique, concentrées principalement dans la capitale londonienne. Mais leur rareté et leur coût élevé au m2 les incitent à se tourner également vers l’Allemagne et la France aux offres diversifiées et plus abordables notamment sur le marché francilien. « Quand on considère que sur 103,5 milliards d’euros d’investissement immobilier en Europe en 2010, 35,1 milliards ont été réalisés en Grande-Bretagne, cela donne une idée de l’importance du marché britannique ,nonobstant la mobilisation exceptionnelle que le pays a su susciter pour accueillir les JO de 2012 afin de booster son économie affaiblie par la crise financière », déclare Filippo Rean, directeur du MIPIM. Des programmes immobiliers ambitieux associés à une vision prospective et à une politique urbaine durable exemplaire justifient cette année l’hommage rendu par les organisateurs du salon au Royaume-Uni, pays à l’honneur du MIPIM 2011.

L’économie sociale à risque zéro succède à l’économie verte florissante

Le salon accueille également cette année les représentants de plus de 400 villes et collectivités locales ainsi que quelques 200 personnalités politiques majeures qui évoqueront devant leurs pairs leurs différentes stratégies urbaines .Leurs programmes immobiliers privilégient pour la plupart désormais la mixité sociale des fonctions et des usages. Une orientation qui intéresse les investisseurs rassurés par ces opportunités immobilières subventionnées et donc sans risques.

Bref, le MIPIM 2011, nous promet un cru prometteur et s’impose bien comme le miroir fidèle d’une économie mondiale en pleine mutation.

vendredi 25 février 2011 , par Dominique Ruffat

Suite des dépêches