Accueil du site > > Côte d’Azur : coup de

Côte d’Azur : coup de frein à prévoir pour l’immobilier en 2012

Côte d'Azur : coup de frein à prévoir pour l'immobilier en 2012

Pierre Laurent, président de la FNAIM Côte d’Azur (organisation des professionnels de l’immobilier), est revenu, jeudi dernier, sur les chiffres de l’immobilier au cours de l’année 2011, et sur les perspectives pour 2012.

Pierre Laurent, président de la FNAIM Côte d’Azur (organisation des professionnels de l’immobilier), est revenu, ce jeudi, sur les chiffres de l’immobilier au cours de l’année 2011, et sur les perspectives pour 2012.

« Ca va secouer en 2012 », martèle Pierre Laurent, président de la FNAIM Côte d’Azur. En effet, le PTZ+ (prêt à taux zéro renforcé) est réservé depuis le 1er janvier aux seuls acquéreurs de biens immobiliers neufs. Il était, pour de nombreuses personnes, le seul moyen d’accéder à la propriété. Cette suppression risque de provoquer un ralentissement du marché (volume des transactions) pour les prochaines années. Une seule solution : la baisse des prix de l’immobilier. Elle permettrait d’éviter que le marché se bloque.

Légère hausse des prix

« 2011 a été une assez bonne année en terme d’activité, même si elle n’a pas été aussi soutenue que 2010 » constate Pierre Laurent. La mesure sur la fiscalité immobilière annoncée par François Fillon, au mois d’août 2011, sur les résidences secondaires, a provoqué un boom des ventes.

Dans les Alpes-Maritimes, les prix ont légèrement augmenté par rapport à 2010. Le prix moyen du m² des appartements revendus sur l’année 2011 s’élève à 4118€ (+3.36%) dans la capitale azuréenne. Il s’est accentué à Antibes, 4491€ (+3.6%) et à Menton, 4623€ (+4.03%). Mais c’est surtout à Cannes qu’il a connu sa plus forte augmentation avec 4743€ (+5.94%).

La situation des candidats acquéreurs est en 2012 plus difficile en raison des diminutions des aides à la pierre et de la remontée des taux d’intérêt (entre 4.3 et 4.5%). La seule variable d’ajustement est le prix. « Les vendeurs doivent s’attendre dans les prochains mois à des offres inférieures d’environ 10% des prix affichés », conclut le président de la FNAIM.

© François-Xavier Podvin

mardi 24 janvier 2012 , par François-Xavier Podvin

Suite des dépêches