Accueil du site > > « Véhicules électrique

« Véhicules électriques et infrastructures de recharge

 « Véhicules électriques et infrastructures de recharge

Synthèse des axes majeurs débattus lors de la conférence sur le thème : « Véhicules électriques et infrastructures de recharge Enjeux et Perspectives pour les Collectivités Territoriales »

CONSENSUS DE TOUS LES PROFESSIONNELS PRESENTS SUR LA NECESSITE D’AVANCER ENSEMBLE POUR REUSSIR ET PERENISER L’IMPLANTATION DU VEHICULE ELECTRIQUE SUR LE MARCHE FRANCAIS

Organisé hier lors du Salon des Maires, par le Club des Véhicules Ecologiques et l’entreprise DBT, le colloque « Véhicules électriques et infrastructures de recharges, Enjeux et Perspectives pour les Collectivités Territoriales » a remporté un vif succès auprès du public venu écouter des intervenants de haut niveau. Un panel de dirigeants et d’institutionnels directement concernés par le secteur : Louis NEGRE, Sénateur des Alpes Maritimes et Rapporteur du volet transports du Grenelle II, Christophe CHEVRETON, Directeur du Programme Véhicules Electriques chez RENAULT, Charlotte de SILGUY, Secrétaire Générale de l’Avère France et Hervé BORGOLTZ, Président de DBT.

Une conférence passionnante, animée avec brio par Marc TEYSSIER d’ORFEUIL, Délégué Général de l’Association du Club des Voitures Ecologiques, qui a également profité de la présence sur place d’Alfred TRASSY-PAILLOGUES, Député de Seine-Maritime, Président du groupe d’études automobile à l’Assemblée Nationale, pour avoir son sentiment sur le sujet.

« LA LIGNE MAGINOT NE SERT A RIEN »

Tels sont les propos tenus par le Sénateur Louis NEGRE qui estime « qu’il faut être optimiste et que l’ensemble des acteurs de la filière du VE a intérêt à oeuvrer ensemble dans la même direction sans clivages inutiles ». De rappeler que si les japonais considèrent « le plan décarboné français comme le plus abouti », il n’en reste pas moins que la concurrence internationale est offensive et que « malgré les apparences, la Chine est le pays qui investit le plus dans les industries vertes ».

Marc TEYSSIER D’ORFEUIL, Christophe CHEVRETON, Charlotte DE SILGUY, Louis NEGRE et Hervé BORGOLTZ

RAPPELER LES FONDAMENTAUX , ALLER AU DELA DES IDEES RECUES

Concernant la pollution urbaine : Les véhicules électriques émettent zéro % de CO², or « chaque gramme non émis est un challenge et nous sommes condamnés à réussir » rappelle Hervé BORGOLTZ. Pour Charlotte DE SILGUY, les bornes de recharge et les véhicules électriques sont « l’opportunité de remodeler nos modes de mobilité » et de mettre l’accent sur les enjeux liés à la qualité de l’air et au bien être face à la pollution urbaine. Un discours auquel souscrit Hervé BORGOLTZ en rappelant qu’il fut « le premier à s’investir dans ce secteur dans les années 90 et à continuer durant la traversée du désert, où la concurrence avait abandonné cette « niche peu rentable » et a tiré profit de cette expérience en proposant une solution de recharge pour chaque type d’utilisation.

Quant à RENAULT, la rentabilité fait partie de ses objectifs , le Groupe vise clairement les « véhicules de masse, véritable enjeu pour l’avenir » souligne Christophe CHEVRETON qui ajoute que « Pour réussir on doit avoir de vrais produits avec une vraie autonomie et des prix abordables pour le public ». Autre challenge : Faire à terme du 100 % électrique. Pour Alfred TRASSY-PAILLOGUES, l’éventuelle problématique liée à la recharge des véhicules entièrement électriques et brandie par les détracteurs, est totalement erronée dès lors que les statistiques officielles démontrent que 9 véhicules sur 10 font moins de 60 kilomètres par jour. Pour autant ce dernier considère, notamment qu’une transition sera nécessaire aux collectivités, qui se porteront acquéreurs dans un premier temps de véhicules hybrides rechargeables, avant d’aller en totalité vers le VE.

Concernant l’inquiétude des collectivités territoriales, face aux investissements liés aux infrastructures, Louis NEGRE a rappelé l’engagement de Nicolas SARKOZY lors de sa visite au Mondial de l’Automobile, de financer à hauteur de 50 % les frais des collectivités s’engageant dans cette voie. A cet effet et pour aider les collectivités à y voir plus clair, le projet du « Livre Vert » de Louis NEGRE, véritable bible à destination des élus, devrait enfin voir le jour.

Un véritable « cadeau de Noël » a souligné non sans un certain humour, Marc TEYSSIER D’ORFEUIL. En effet, l’annonce de la parution avait été faite en mars dernier à l’occasion de la signature de la Charte d’engagement par 12 collectivités « pilotes » . Rappelons, que cette Charte porte sur le déploiement dès 2010, d’infrastructures de recharge de véhicules électriques et hybrides accessibles au public.

Cette conférence-débat a permis de mesurer la volonté d’engagement de tous les acteurs de la filière VE de poursuivre l’aventure.

jeudi 25 novembre 2010 , par Communiqué de presse

Suite des dépêches