Accueil du site > > Nice Côte d’Azur,

Nice Côte d’Azur, 1ère collectivité de France à mettre en place un service d’Auto Partage avec des véhicules électriques !

Nice Côte d'Azur, 1ère collectivité de France à mettre en place un service d'Auto Partage avec des véhicules électriques !

En route vers la mobilité durable… Nice Côte d’Azur, 1ère collectivité de France à mettre en place un service d’Auto Partage avec des véhicules électriques !

Reconnue internationalement pour ses atouts naturels exceptionnels, Nice Côte d’Azur met en œuvre une stratégie globale de développement de son territoire. Les actions engagées aujourd’hui portent des ambitions respectueuses des hommes et de l’environnement.

Christian Estrosi, Maire de Nice, Président de Nice Côte d’Azur affirme sa volonté d’ancrer la communauté urbaine Nice Côte d’Azur comme « la métropole verte de la Méditerranée », un territoire de référence traduisant l’enjeu national d’une société se réorganisant autour du thème de la mobilité durable.

Ainsi, lundi 29 novembre 2010 à 11 heures, Nice Côte d’Azur sera la première collectivité de France à présenter son système de voitures électriques en libre service, le dispositif « Auto-Partage »

En route vers la Mobilité durable…

JPEG - 79 ko
Christian Estrosi - (c) NCA

La priorité de Christian Estrosi, Maire de Nice, Président de Nice Côte d’Azur, en matière de transport est de favoriser les modes de déplacements doux ou à énergies propres.

Aujourd’hui, 70% des citoyens de l’Union Européenne vivent dans les zones urbaines. La nécessaire réduction des émissions de gaz à effet de serre de 20%, entre 1990 et 2020, souhaitée par la Communauté Européenne, doit se traduire par la mise en place d’outils de mobilité durable, privilégiant les modes de déplacements doux, permettant à tout un chacun de modifier ses habitudes et ses attitudes.

C’est dans cette perspective que la Ville de Nice et Nice Côte d’Azur déploient de nouveaux services de mobilité innovants et plus respectueux de l’environnement.

Un réseau de transport de plus en plus respectueux de l’environnement : Aujourd’hui, sur les 220.000 voyages réalisés quotidiennement sur le réseau urbain Lignes d’Azur, près de 40% sont effectués en tramway, un mode de transport totalement « propre ».

Le schéma de transport qui prévoit la mise en place d’un véritable réseau de tramway à l’horizon 2030 permettra d’augmenter ce pourcentage à 70%.

En plus de l’offre « tramway », le réseau urbain Lignes d’Azur dispose d’environ 350 bus, dont 254 sont propriété de Nice Côte d’Azur :
-  96 fonctionnent au gaz (GNV) : 78 bus standards et 18 articulés,
-  158 fonctionnent avec du carburant diesel, dont environ 40% sont des bus euro 4 et EEV (équivalent à euro 6) très peu polluants.

C’est le résultat d’un programme ambitieux de renouvellement des véhicules, lancé par la Communauté Urbaine depuis plusieurs années.

L’éco#, un éco-carburant au service de l’environnement

Issu de la transformation des huiles alimentaires usagées, l’éco# est un nouveau carburant à vertus environnementales. Il permet à la fois de réduire la pollution locale (à l’échappement du véhicule) et de diminuer la pollution globale (gaz à effet de serre). L’éco# est actuellement en test sur le réseau Lignes d’Azur (20 bus sur le réseau Nice Côte d’Azur et 20 bus sur le réseau départemental).

Objectifs

Valider techniquement le carburant, en collaboration avec les constructeurs et favoriser l’émergence de nouveaux carburants moins polluants.

Les avantages d’éco#

En termes environnementaux : ▪ Réduction des rejets d’oxydes d’azotes et de fumées (émulsion) ▪ Réduction des rejets de gaz à effet de serre (ester d’huile renouvelable) ▪ Non concurrence alimentaire pour la production d’ester (huile alimentaire usagée)

En termes techniques : ▪ Aucun réglage et aucune modification ne sont nécessaires sur les moteurs ▪ Eco# offre une parfaite miscibilité avec le gazole. Ce programme d’essai est évalué et a reçu le soutien de l’Ademe.

Le vélo pour se déplacer en toute liberté sans polluer

Promouvoir le vélo comme un usage alternatif à la voiture en ville est un objectif fort de la Communauté Urbaine Nice Côte d’Azur. La mise en place du dispositif Vélo Bleu et le développement des pistes cyclables sont les 2 axes principaux de cette politique volontariste.

Les vélos bleus
-  Lancement le 18 juillet 2009 avec 90 stations et 900 vélos
-  Aujourd’hui 1 200 vélos et 120 stations sont disponibles sur la Ville de Nice
-  630 000 locations ont été recensées depuis le lancement
-  Courant 2011, 55 stations supplémentaires dont 12 à Saint-Laurent-du-Var et 18 à Cagnes-sur-Mer viendront compléter celles existantes. Cela représentera 550 vélos supplémentaires mis à la disposition des habitants de la Communauté Urbaine Nice Côte d’Azur.

Les pistes cyclables
-  53,5km de pistes cyclables ont été réalisés à ce jour sur les 125km prévus à l’horizon 2013
-  La priorité est donnée à la desserte :
-  de l’hyper centre (axes Est/Ouest et Nord/Sud)
-  le long des rives du paillon pour relier la Trinité
-  de la plaine du Var
-  7676 places de stationnement pour les 2 roues sont disponibles aujourd’hui, dont environ 20% pour les vélos.

Un parc automobile qui privilégie l’électrique

La Communauté Urbaine Nice Côte d’Azur et la Ville de Nice disposent d’un parc automobile pour assurer les services rendus au public dans un certain nombre de domaines (propreté ; nettoiement ; collecte ; espaces verts…).

Pour accompagner le plan gouvernemental « véhicules propres », les deux collectivités ont lancé un marché en groupement de commande pour l’acquisition de véhicules de services électriques. L’objectif étant de favoriser, à usage identique, le renouvellement du parc avec des véhicules qui ne polluent pas :
- 100% écologique
- 0 rejet de CO²
- 100% silencieux

Cette politique volontariste « éco-responsable » concerne principalement :
- Les 2 roues, avec l’acquisition de 14 scooters électriques à ce jour.
- Les véhicules industriels avec la mise en service de 8 véhicules type « goupil » et la commande de 6 autres supplémentaires.
- Les véhicules de tourisme : 6 véhicules sont actuellement prévus pour être commandés dès juin 2011, date à laquelle ils devraient être disponibles auprès des fournisseurs.

Le stationnement, un levier indispensable à l’éco-mobilité

Réduire la pollution et le bruit passe par la maîtrise de la circulation et du stationnement en ville. Plusieurs mesures prises par Nice Côte d’Azur en faveur du stationnement, offrent aux automobilistes une alternative à l’utilisation de la voiture en ville :

-  Le Stationnement Résident Etendu aujourd’hui à l’ensemble du centre ville, il permet aux habitants des quartiers de Nice de bénéficier de tarifs attractifs pour stationner leur véhicule près de chez eux. Cette mesure bénéficie à l’ensemble des modes de déplacements alternatifs (tramway, bus, vélos, marche à pied). Tarifs : 1,50€/jour ; 7€/semaine ; 13€/2 semaines

-  Les parcs relais En connexion directe avec le réseau de transport en commun, les parcs relais permettent aux habitants de l’agglomération niçoise de laisser leurs véhicules en périphérie de la ville et de rejoindre le centre ville soit en tramway, soit en bus. 4 parcs relais sont en service et offrent plus de 1200 places à des tarifs très attractifs. Le stationnement est inclus dans le prix d’un aller-retour en transport en commun. Tarif : 2€ pour la journée, transports compris.

-  Franchise de 1 heure dans les parcs-autos Aujourd’hui 10 parkings du centre ville, soit 3300 places, offrent une franchise de stationnement d’une heure. Cette mesure, en faveur du développement du commerce de proximité, permet aux automobilistes désireux d’effectuer des courses rapides, de stationner sans encombrer la voirie et ainsi diminuer la circulation et la pollution.

-  La gratuité pour les véhicules propres Afin de favoriser le développement des véhicules à zéro émission de CO², Nice Côte d’Azur a instauré le stationnement de surface gratuit pour les véhicules électriques ou fonctionnant au biogaz.

Pedibus : un transport scolaire écologique et économique

Pour favoriser le développement de réseaux de transports propres et l’émergence d’une conscience éco-citoyenne, la Ville de Nice et Nice Côte d’Azur souhaitent développer des lignes de pédibus, pour amener les enfants à l’école à pied.

Le pédibus, un transport scolaire, sécurisé, écologique, économique et pédagogique :

- Il a tout de l’autobus scolaire mais il va à pied !
-  Il emprunte une ligne avec ses arrêts (matérialisés sur les trottoirs) et ses horaires.
-  Il est conduit par plusieurs adultes volontaires en toute sécurité et selon un itinéraire défini.
-  Il est 100% écologique.
-  Il sensibilise l’enfant aux dangers de la route.
-  Il simplifie la vie des parents en les soulageant des nombreux trajets.
-  Il favorise les contacts et la convivialité dans le quartier ou le village.

L’objectif est d’ouvrir 3 lignes Pedibus dans 3 établissements scolaires de la Ville de Nice au printemps 2011. Pedibus est réalisé en partenariat avec l’inspection académique 06, le CPIE Iles de Lérins et les parents d’élèves.

Le projet Auto-Partage…

Les enjeux

Nice Côte d’Azur sera, à partir du premier trimestre 2011, la première collectivité de France à mettre en service l’auto partage exclusivement avec des voitures électriques. Sur le territoire de Nice Côte d’Azur, 210 véhicules électriques en auto-partage seront reparties à terme sur 70 stations.

Chaque station disposera de 5 Emplacements, dont 2 destinés aux propriétaires de véhicules électriques. Cette configuration permettra aux particuliers, notamment ceux qui ne disposent pas d’un garage équipé, d’accéder à un point urbain de recharge électrique. Dans ce même esprit les parkings publics niçois seront progressivement équipés de point de recharge pour véhicules électriques. Un + pour l’écologie urbaine : Une voiture partagée remplace entre 4 et 8 véhicules personnels ; Réduction des émissions de gaz à effet de serre (sur NCA, 30 % sont le fait de voitures) ; Réduction de la consommation de carburants fossiles ; Réduction des nuisances sonores ; Amélioration de la qualité de l’air et réduire la pollution urbaine ; Gain de places de stationnement.

Il s’agit donc projet 100% électrique, 100% écologique et 100% durable

Rappel des engagements

- Fin 2009 : Réflexion engagée pour mettre en place un dispositif « d’auto-partage » consistant à permettre la réservation, 24h/24 et 7jours/7, d’un véhicule électrique, pour un usage de courte durée, à partir d’internet ou d’un centre d’appels.

Pour mener à bien cette opération, il a été décidé de lancer une procédure de délégation de service public. Le secteur privé est en effet plus à même d’offrir un service opérationnel.

Nice Côte d’Azur sera la première collectivité de France à mettre en place un service d’auto -partage avec des véhicules électriques.

Présentation du projet et calendrier

Phase 1  : Un déploiement rapide des véhicules et des stations en 2011
-  51 voitures et 17 stations en service le 30 mars 2011 (15 à Nice ; 1 à Cagnes sur Mer, 1 à Saint-Laurent-du Var).
-  Dont une offre de 10 utilitaires Venturi dès mars 2011
-  129 véhicules et 43 stations en service avant la fin 2011
-  Une variété de 3 modèles permettant des usages variés dès l’été 2011

Phase 2 : Un déploiement modulaire en 2012, pour permettre un ajustement en fonction des résultats de l’année 2011 et introduire de nouveaux modèles de véhicules (soit 210 véhicules et 70 stations avant fin 2012)

Montant de l’investissement public

Nice Côte d’Azur participera à l’aménagement des 70 stations à hauteur de 40.000 € l’unité, soit 2.800.000 € globalement, dont la moitié sera être prise en charge par l’Etat puisque Nice Côte d’Azur fait partie des 12 projets retenus par l’Etat pour expérimenter ce dispositif. Nice Côte d’Azur versera également une subvention d’exploitation au délégataire, qui baissera dans le temps en fonction des recettes commerciales. Un coût pour la collectivité Comme pour toutes les DSP « transports », la collectivité intervient financièrement. Ce volontarisme est nécessaire pour accompagner l’évolution des mentalités : inciter les personnes à privilégier les modes de transports doux. Le coût pour la Communauté urbaine : 1,4 Millon d’€/an

Rappel de la procédure

Avril 2010 : Lancement de l’appel d’offres pour la délégation de service public,

Septembre 2010 : 6 candidatures ouvertes, dont 3 lettres de désistement,

Octobre 2010 : Ouverture et sélection des offres par la commission de Nice Côte d’Azur désignée pour les Délégations de Service Public. 2 offres ouvertes et une non retenue (incomplète et prohibitive),

Reste donc le groupe VENAP (pour Veolia EDF Nice Auto-Partage) avec qui la négociation a été engagée.

Novembre 2010 : 2 réunions conduites par Véronique Paquis et Alain Philip ont permis de préciser le projet et de faire valoir les exigences de la collectivité.

17 Décembre 2010 : Proposition d’attribution du marché au Conseil Communautaire

Le Groupement VENAP…

Accompagner Nice Côte d’Azur dans les évolutions et innovations des services publics de mobilité.

Le Groupement VENAP réunit les compétences et moyens techniques de Veolia Transport et EDF :

-  Offre de mobilité nouvelle au cœur des stratégies de Veolia Transport et EDF,
-  Volonté de renforcer leur politique d’expérimentation et d’innovation autour des projets de « Villes Vertes et Intelligentes »,
-  Très bonne connaissance du territoire,
-  Capacité à insérer le service dans l’offre globale de mobilité de NCA,
-  Expérience de mise en place et d’exploitation de services d’auto-partage, y compris avec des véhicules électriques,
-  Expertise dans le domaine des véhicules électriques, de la fourniture d’électricité et de l’infrastructure de recharge.

L’expertise des partenaires du Groupement VENAP

Des stations pleinement intégrées dans le paysage urbain - usage facile

Les stations offriront aux utilisateurs un parcours simple et intuitif, rapide et accompagné, avec une prise en compte des exigences inhérentes aux PMR.

Les stations bénéficieront d’une grande résistance à l’environnement urbain (collisions, aléas climatiques, dégradations) et en plus elles seront localisées dans le périmètre de surveillance des caméras de vidéo-protection.

Le système offre aussi dans chaque station, deux emplacements de recharge pour les véhicules électriques du parc privé des particuliers.

En option, il sera possible d’ajouter aux stations Auto-partage des bornes de rechargement pour deux-roues électriques.

Gestion optimisée des travaux ► Gestion environnementale de référence, ► Limitation de la gêne occasionnée aux riverains à 7 jours par station.

Protection efficace des places contre le stationnement intempestif ► Capteurs de présence électronique sur les places privatives, ► Arceaux amovibles télécommandables sur les places auto-partage, ► Marquages au sol et mobilier urbain adapté.

Evolutivité des bornes ► Compatibles avec un rechargement à 6kVA (32A) permettant un rechargement en 3-4 heures, ► Compatibles avec des services de kiosques multifonctionnels pour un stationnement et une circulation intelligents, ► Adaptables aux futurs standards de prise.

Les véhicules

En service dès le 30 mars 2011 : 40 Peugeot iOn et 10 Citroën Berlingo Venturi. Dès l’été 2011 : un troisième modèle fait son apparition, la Mia de Heuliez.

Ce parc sera renouvelé plusieurs fois au cours de la délégation en fonction de l’évolution du marché des véhicules électriques.

Des offres simples et adaptées aux différents utilisateurs

AUTO-PARTAGE Adhésion au service : 25 € (frais de dossier) Caution non encaissée : 300€ Franchise en cas d’accident : 300€

Offre Liberté • Pas d’abonnement • Frais de réservation :
-  par internet / internet mobile : Gratuit
-  Par serveur vocal interactif : 1€
-  Par téléphone au centre d’appel : 3€ • Tarif horaire (ajusté à la minute) 8€ • Forfait 4h Matin 20 € • Forfait 5h Soir 20 € • Forfait 10h Journée 50 €

Offre Fréquence • Abonnement mensuel 50 € - Forfait 10h inclus • Frais de réservation :
-  par internet / internet mobile / SVI : Gratuit
-  Par téléphone au centre d’appel : 3€ • Tarif horaire (ajusté à la minute) : 5€

RECHARGEMENT DE VEHICULES PRIVATIFS (Deux-roues et Automobiles) 2011-2012 : Gratuité du service A partir de 2013 : Abonnement mensuel 20€

Une exploitation et une maintenance rigoureuse

► Une équipe dédiée à l’exploitation du contrat, ► Support du pôle régional de Veolia Transport et des directions techniques de Veolia Transport et EDF, ► Formation active des équipes : accès au Campus régional de Veolia Environnement, ► Entretien et maintenance des véhicules et des stations effectués par des acteurs locaux : prévention, réactivité et efficacité, ► Un programme complet de maintenance préventive, ► Une équipe d’astreinte pour des interventions curatives dans des délais minimaux, ► Une assistance 24h/24 aux clients en cas d’incident.

mardi 30 novembre 2010 , par Communiqué de presse

Suite des dépêches