Accueil du site > > Lutte contre la (...)

Lutte contre la dépendance : lancement d’un centre thérapeutique, architectural et socioenvironnemental unique en France

Lutte contre la dépendance : lancement d'un centre thérapeutique, architectural et socioenvironnemental unique en France

Lutte contre la dépendance : lancement d’un centre thérapeutique, architectural et socioenvironnemental unique en France dans l’accompagnement de patients souffrant de pathologies complexes Ce centre de convalescence, privé associatif avec mission de Service Public, agréé par la Haute Autorité de Santé comme S.S.R (Soins de suite et de réadaptation) est implanté depuis 1965 sur la commune de Levens dans l’arrièrepays niçois.

Géré depuis 2005 par l’association « Chaîne de Vies 06 », il a pour vocation le soin et la réadaptation à la vie familiale, sociale et professionnelle de patients atteints majoritairement de pathologies lourdes ou évolutives.

Le Centre dispose d’une capacité actuelle de 52 lits pour des séjours d’une durée moyenne (30 jours environ) alliant soins et projets de vie personnalisés, fruits d’une concertation entre le patient, son entourage et le personnel médical. Un équipement insuffisant pour assurer sa pérennité et répondre aux besoins croissants du territoire des Alpes-Maritimes où la population des plus de 60 ans qui représente 27,30% (contre 24,1% en région PACA),devrait connaître une augmentation de 7,5 % dans les 5 ans à venir. 50 % des demandes d’admission ne sont à ce jour pas honorées.

Sous l’égide du Professeur Pierre DELLAMONICA, Président de l’Association, responsable du pôle « Clinique des Spécialités Médicales » et Chef du Service d’Infectiologie au CHU de Nice ainsi que du docteur Joël SAPIR, directeur de l’établissement, l’équipe managériale des « Lauriers roses »- anticipant les nouvelles priorités gouvernementales- a décidé d’impulser un projet médical exemplaire au plan national tant dans son approche thérapeutique qu’écoenvironnementale par l’utilisation massive des énergies renouvelables au sein du site-pilote.

Ce projet a reçu le soutien du Conseil Général des Alpes-Maritimes, de l’Agence Régionale de Santé Provence Alpes- Côte d’Azur et de la Mairie de Levens. La Direction de l’établissement vous invite à participer en présence des élus, des responsables du projet et des acteurs économiques du département à la : POSE DE LA PREMIERE PIERRE DU LES LAURIERS ROSES CENTRE DE SOINS DE SUITE ET DE READAPTATION POSE DE LA PREMIERE PIERRE DU BATIMENT SSR /CHAUDIERE BOIS « LES LAURIERS ROSES » LE VENDREDI 10 DECEMBRE 2010 DE 15H A 17H 54 ROUTE D’URANUS – 06670 LEVENS

-Présentation du projet, visite du chantier et cocktail de clôture - « SANTE, CITOYENNETE ET ENVIRONNEMENT »….

« En prônant cette devise éthique, nous souhaitons explique le docteur SAPIR, assurer aux familles un suivi thérapeutique optimisé de leurs proches incluant outre la prise en charge globale de ces derniers et une offre de soins adaptée de qualité, une dynamique d’espace-vie expérimentale, à la fois ludique et didactique pour stimuler leurs capacités cognitives et les aider à préserver un lien social. Nous prévoyons l’instauration d’une signalétique écologique interactive à l’intérieur et à l’extérieur du site de façon à maintenir et à favoriser le repérage spatial des patients mais aussi à usage des visiteurs dans un but pédagogique de citoyenneté responsable. Elle devrait être mise en place au printemps 2012. Par ailleurs, nous envisageons de multiplier les ateliers d’animations pluridisciplinaires -artistiques, culinaires, aromatiques, jardinage. Nous avons ainsi sollicité l’expertise d’un architecte paysager pour créer un jardin sensoriel et mémoriel ceinturant le site qui aura pour vocation à travers une scénographie aquatique et végétale d’éveiller les 5 sens des patients et d’accroître ainsi leur bien-être et leur autonomie. Enfin, nous avons pour ambition de transformer le Groupement de Coopération Sanitaire existant entre notre établissement, le CHU de Nice et le Centre Antoine Lacassagne en Groupement de Coopération Sanitaire et Médico-sociale en vue de développer une filière de santé gérontologique favorisant l’accès aux soins, la coordination et la continuité des prises en charges sanitaires. »

S’inscrivant dans une démarche de Haute Qualité Environnementale, le projet architectural démarré en 2006 et achevé en 2014, prévoit la création d’un bâtiment SSR de 80 lits répartis en 4 unités disposées autour d’un noyau central en forme de trèfle à 4 feuilles puis la rénovation du bâtiment existant et son extension en forme d’ellipse afin de recevoir le futur Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes (E.H.P.A.D).

Le bâtiment octogonal sera dédié :
- aux courts séjours (activités sanitaires et projets thérapeutiques individuels)
- à l’harmonisation des démarches qualité et sécurité
- à la coordination des actions sanitaires et médico-sociales
- à l’éducation et à la formation, gage d’émancipation et d’autonomie L’EHPAD disposera de 60 lits E.H.P.A.D dont 23 dédiés aux patients souffrant de la maladie d’Alzheimer, d’un accueil jour « Alzheimer » de 10 places et de 5 lits d’accueil temporaire. Les deux bâtiments seront dotés d’un système de communication unique avec réseau Internet câblé dans toutes les chambres évitant toute interférence nuisible aux patients qui auront la possibilité d’accéder à internet et de louer à la demande TV et DVD.L’équipe médicale communiquera de son côté de façon confidentielle. Le bâtiment central sera également équipé d’une salle de conférence de 50 places à la pointe de la technologie pour l’organisation de séminaires thématiques et réunions professionnelles.

Le 1er bâtiment qui sera inauguré l’été 2012 d’une superficie de 4800 m2 sera doté d’une ossature en béton avec façade bois pour une meilleure isolation phonique, thermique et intégration environnementale. Une chaudière bois, associée à une pompe à absorption, produira également du froid l’été. Son fonctionnement sera présenté le 10 décembre. Elle interviendra en relais d’un chauffe-eau solaire installé sur la toiture Sud pour produire l’Eau Chaude Sanitaire. Le bâtiment sera équipé de 800 m2 de panneaux photovoltaïques, de coursives avec brises soleil bois, de plafonds rayonnants à basse température, d’un système de VMC avec récupérateur et d’une surventilation nocturne favorisant l’été le rafraîchissement des locaux et évitant toute diffusion microbienne. Le 2ème bâtiment d’une superficie de 4800 m 2 doté du même équipement sera inauguré l’été 2014.

Enfin, depuis 6 ans, l’équipe responsable du projet oeuvre en R & D sur un système innovant de gestion réductrice des effets toxiques des rejets médicamenteux dans l’environnement naturel par les plantes (utilisation de macrophytes) en synergie avec la Lyonnaise des eaux. Les bassins de bioconversion seront installés sur un terrain de 600 m2 à l’ouest du site le long desquels à terme sera créé un parcours de rééducation en kinésithérapie. L’établissement serait ainsi également le premier site-pilote à implanter une plateforme expérimentale dédiée au traitement des eaux usées et plus spécifiquement des effluents hospitaliers.

GENESE DU PROJET

La maison de repos et de convalescence de Levens est née du « coup de coeur » en 1960 de l’Association L’Union des Engagés Volontaires et Anciens Combattants Juifs pour ce site chargé d’histoire au panorama exceptionnel, surplombant à 600 m d’altitude la vallée du var au sud et la vallée de la Vésubie au Nord. Son objectif était de soigner les conséquences pathologiques de la captivité des déportés. Un long processus de guérison facilité par le cadre environnemental et la sérénité du lieu. D’où le nom des « lauriers roses » au pouvoir tranquillisant… La pose de la première pierre est fixée au 15 décembre 1963. L’établissement est inauguré le 17 janvier 1965 en présence des élus locaux et du représentant du ministre des Anciens Combattants. 47 ans plus tard, le bâtiment prend un nouvel envol pour accompagner dans le même esprit de solidarité et de dignité des personnes en souffrance et en fin de vie.

PREMIERS BATIMENTS SSR A BASSE CONSOMMATION ENERGETIQUE LE PROJET EN QUELQUES CHIFFRES

- Montant global du projet : 26 M€
- Superficie totale du site : 11 000 m2
- Effectif personnel prévu d’ici 2014 : 80
- Effectif patients accueilli d’ici 2014 : 150
- Surface totale photovoltaïque : 800 m2
- Economies d’énergie réalisées : 60%

jeudi 2 décembre 2010 , par Communiqué de presse

Suite des dépêches