Accueil du site > > Le tri en PACA (...)

Le tri en PACA : le recyclage progresse mais des efforts restent à faire

Le tri en PACA : le recyclage progresse mais des efforts restent à faire

Chiffres du tri 2009 en PACA : le recyclage progresse pour tous les matériaux mais des efforts restent encore à faire Le Grenelle de l’Environnement, un défi majeur pour le recyclage des emballages ménagers Grâce à 18 ans de sensibilisation et d’engagement de tous les acteurs de la chaîne du tri, 63% d’emballages ménagers sont aujourd’hui triés et recyclés. Malgré ces performances, l’objectif des 75% fixé par le Grenelle I reste un défi majeur : trier et recycler 400 000 tonnes d’emballages ménagers en plus et réduire de 100 000 tonnes les emballages mis sur le marché.

En région Provence-Alpes-Côte d’Azur

153 375 tonnes d’emballages ménagers triés en 2009, soit une hausse de 3,45 % par rapport à 2008 Comme chaque année, Eco-Emballages – garant du geste de tri des habitants – communique les chiffres du recyclage des emballages ménagers pour la région PACA. Grâce à leur geste de tri, les habitants de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur ont permis de recycler 153 375 tonnes d’emballages ménagers, soit 3,45% de plus qu’en 2008, générant une économie de 653 132 MWh, l’équivalent de la consommation annuelle d’électricité de 63 410 habitants. Une progression est enregistrée pour tous les types d’emballages légers ainsi que pour le verre, même si sa progression est la plus faible.

Au total, les 153 375 tonnes recyclées représentent 32 kg d’emballages ménagers triés par habitant et par an pour une moyenne nationale de 46 kg. Pour combler ce retard encore important en PACA, Eco-Emballages souhaite mobiliser chacun d’entre nous pour « trier plus et mieux ».

Un travail de communication et de pédagogie qui porte notamment sur les populations encore aujourd’hui les moins sensibilisées aux enjeux du tri : les urbains, les personnes logeant en habitat collectif - dans lequel le message de tri peine à passer - ainsi que les adolescents et les jeunes adultes. L’observatoire Sociovision 2009 les place en effet dans les trieurs partiels, abandonnistes, voire non trieurs (en particulier les hommes).

Des études réalisées sur le plan national montrent également que le tri au quotidien pourrait nettement être amélioré puisque :
- 1 bouteille en plastique sur 2 n’est pas triée
- 8 Français sur 10 ne trient pas correctement les emballages présents dans la salle de bains
- 3 bouteilles en verre sur 10 finissent dans la poubelle d’ordures ménagères

Détails des chiffres 2009 du tri en PACA

153 375 tonnes d’emballages ménagers recyclés en 2009 (contre 150 362 tonnes en 2008), soit 32 kg par habitant, avec des chiffres en progression pour tous les matériaux :
- le verre avec 98 000 tonnes, soit l’équivalent de 46 bouteilles de 75 cl recyclées par habitant, progresse de 1,31 % par rapport à 2008 ;
- les bouteilles et flaconnages plastique avec 12 000 tonnes, soit l’équivalent de 74 bouteilles de 1,5 l recyclées par habitant, progressent de 4,6 % par rapport à 2008 ;
- les cartons et briques alimentaires avec 25 500 tonnes, soit l’équivalent de 83 boîtes de céréales recyclées par habitant, progressent de 3,18 % par rapport à 2008 ;
- l’aluminium avec 1 100 tonnes, soit l’équivalent de 15 canettes de 33 cl recyclées par habitant, progresse de 94,66 % par rapport à 2008 ;
- l’acier avec 16 900 tonnes, soit l’équivalent de 39 boîtes de conserve recyclées par habitant, progresse de 15,10 % par rapport à 2008. Les performances nationales du tri en 2009 Grâce à des dispositifs de tri déployés auprès de 36 262 communes de France, 62,6 millions d’habitants ont accès au tri et ont permis de trier et de recycler 63% des emballages ménagers en 2009, avec de fortes disparités selon les milieux :
- Rural : 57 kg / an / hab
- Semi-rural : 55 kg / an / hab Moyenne nationale : 46 kg / an / hab
- Semi-urbain : 44 kg / an / hab
- Urbain : 27 kg / an / hab 93% des Français considèrent le geste de tri comme le premier en faveur de l’environnement.

Eco-Emballages soutient financièrement les collectivités locales de PACA En PACA, le territoire concerné représente :
- 4,8 millions d’habitants répartis sur 6 départements, avec de fortes disparités en termes de performances et d’évolution des tonnes.
- Les performances de tri par habitant (32 kg en moyenne par an et par habitant en PACA) fluctuent entre 20,6 kg pour les Bouches-du-Rhône (fortement urbanisés) et 50,5 kg pour les Hautes-Alpes.
- L’évolution des tonnes (+3,45% en moyenne en PACA) entre 2008 et 2009 va de - 1,98% pour Alpes de Haute-Provence à + 9,49% pour le Var.
- 87 collectivités partenaires, sous contrat avec Eco-Emballages qui leur a versé plus de 19 millions d’euros pour améliorer leurs dispositifs de collecte et de traitement des déchets (soit l’équivalent de 4 € par habitant), dont :
- Près de 1,2 million d’euros versés par Eco-Emballages pour soutenir les actions de communication portant sur le recyclage des emballages ménagers (à hauteur de 50% des dépenses restant à la charge des collectivités sur ce thème).
- Près de 1,1 million d’euros de financements en 2009 accordés par Eco- Emballages pour des études réalisées par les collectivités sur des actions d’optimisation des dispositifs de collecte sélective.
- Près de 200 ambassadeurs du tri, soutenus par Eco-Emballages pour promouvoir la communication locale de proximité, grâce à des aides allant jusqu’à 10 000 euros par poste et par an.

A noter : le 2e Forum d’échanges des Ambassadeurs du Tri aura lieu : le 19 OCTOBRE 2010 de 9h30 à 16h30 ECO-EMBALLAGES - Europole de l’Arbois – Aix-en-Provence

Eco-Emballages, partenaire des entreprises de PACA pour des produits éco-conçus Pour atteindre l’objectif de 75% d’emballages ménagers triés et recyclés, l’une des priorités d’Eco-Emballages est de réduire les emballages à la source et d’améliorer leur capacité à être recyclés. Près de 2700 entreprises adhèrent, dans le Sud-Est, à Eco-Emballages (ou sa fililale Adelphe) qui, en contrepartie, met son expertise à leur service afin de les aider en ce sens, grâce notamment à :
- L’incitation par le barème de contribution : calculée en fonction du type de matériau, de son poids et de la quantité d’emballages utilisés, cette contribution financière est, en moyenne, de 0,75 ct d’€ par emballage.
- Des diagnostics rapides réalisés par des experts pour identifier des leviers d’éco-conception et de prévention.
- La mise à disposition dans les PME d’ingénieurs stagiaires dans le cadre du partenariat avec l’ESIEC (Ecole Supérieure des Ingénieurs de l’Emballage et du Conditionnement).
- Des sessions de formation à l’éco-conception.
- Des analyses du cycle de vie des matériaux. A noter, la bouteille d’huile en verre a ainsi perdu 17% de son poids depuis 1994…

LE TRI AU QUOTIDIEN

Ce qu’il faut faire ou ne pas faire… Dans le BAC OU LE CONTENEUR DE TRI JAUNE, je trie :
- les emballages métalliques (acier et aluminium) : canettes, boîtes de conserve ...
- les emballages en papier/carton : boites de biscuits, de céréales, boîtes de mouchoirs en carton ...
- les bouteilles et flacons en plastique : bouteilles d’eau / de lait / de soda, flacons de liquide vaisselle /de lessive… Et je n’oublie pas :
- les briques alimentaires : de lait, de soupe …
- les bouteilles d’huile
- les flacons de mayonnaise ou de ketchup
- les bouteilles de produits ménagers / javel
- les flacons de produits d’hygiène et de beauté
- les aérosols : laque, déodorant… Mais je ne trie pas :
- les barquettes en polystyrène
- les sacs en plastique
- les films plastique autour des revues
- les boîtes à pizza souillées
- les mouchoirs
- les tubes de dentifrice
- les médicaments (hors boîtes en carton)
- les couches, les lingettes

Dans le CONTENEUR A VERRE, je trie :
- tous les emballages en verre de petite ou grande taille : bouteilles, bocaux de conserve/confiture, petits pots pour bébé... Mais je ne trie pas :
- la vaisselle/le verre cassé
- les ampoules

Un geste pour l’environnement … Grâce au tri d’une tonne de… … on peut fabriquer
- plastique PET (plastique généralement transparent)
- 700 couettes (1 kg de fibres de PET recyclé dans 1 couette)
- plastique PEHD (plastique généralement opaque)
- 7 bancs publics
- 60 bacs de collecte
- 7,50 km de tuyau
- acier 􀂃 19 chariots de supermarché
- 1 200 boules de pétanque
- aluminium 􀂃 100 chaises
- 250 vélos
- 500 trottinettes
- papier carton 􀂃 2 200 caisses en carton pouvant contenir 6 bouteilles (380g / unité)
- 4 000 boites à chaussures (200g / unité)
- 16 000 boîtes à oeufs (50g / unité)
- briques alimentaires 􀂃 5 500 rouleaux de papier cadeau (120g / unité)
- 6 500 rouleaux de papier toilette (100g / unité)
- 29 000 paquets de 10 mouchoirs (23g / unité)
- verre 􀂃 2 200 nouvelles bouteilles de 75cl (330g / unité)

TOUS EN ROUTE VERS 75% !

Le défi du Grenelle de l’Environnement

Le Grenelle I a accéléré les mouvements d’opinion en faveur du respect de l’environnement, tout en suscitant la mise en place de moyens pour soutenir les changements de comportements. En matière de tri et de recyclage, la loi de programmation prévoit une augmentation de plus de 20% du recyclage des emballages ménagers avec un objectif de 75%. Soit l’objectif le plus important, le plus exemplaire en quelque sorte, affecté aux déchets produits par les Français. Il faut souligner que les emballages ménagers ne représentent que 0,6% de l’ensemble des déchets, mais ce sont des déchets visibles qui jouent un rôle important vis-à-vis de l’opinion publique. La loi Grenelle prévoit également d’harmoniser le dispositif des consignes de tri dont le principe devrait être défini au 1er janvier 2011 pour une mise en oeuvre au 1er janvier 2015. Enfin elle fixe un objectif clair en matière de couverture des coûts de gestion des déchets d’emballages ménagers : à l’atteinte des 75% de recyclage, le metteur sur le marché assumera 80% de ces coûts, le citoyen 20%. Ainsi, les deux objectifs contenus dans la loi, 75% de recyclage et 80% de couverture des coûts nets de référence d’un service de collecte et de tri optimisé, signifient qu’à terme les industriels verront leur contribution augmenter de plus de 60% en moyenne par rapport à aujourd’hui. A contrario, les collectivités, pour le compte des citoyens, verront leurs charges pour la collecte sélective des emballages ménagers diminuer en tendance.

ECO-EMBALLAGES

Un acteur au centre de la chaîne du tri Créé en 1992 grâce à la volonté conjointe des entreprises de la grande consommation et des pouvoirs publics, dans le cadre de la Responsabilité Elargie du Producteur, Eco-Emballages est un éco-organisme, agréé par l’Etat, qui fédère et accompagne les acteurs de la chaîne solidaire du tri et du recyclage des emballages. Aujourd’hui, grâce à l’engagement collectif des entreprises, des collectivités, des citoyens et des professionnels du recyclage, près de 63% des emballages ménagers sont recyclés en France. Eco-Emballages a pour principales missions de travailler avec les entreprises à l’éco-conception et à la réduction des emballages, de soutenir financièrement la collecte sélective et de contribuer à son efficacité, d’informer le grand public et de favoriser le recyclage des emballages. Eco-Emballages est un éco-organisme, agréé par l’Etat, auquel 47 000 entreprises apportent leur contribution financière. 92 % de ses recettes sont consacrées aux collectivités locales pour contribuer au financement de la collecte sélective. Le Point Vert, symbole de cet engagement – qui fête cette année ses 18 ans –, est présent sur 95% des produits de grande consommation en France (190 milliards de produits).

lundi 27 septembre 2010 , par Communiqué de presse

Suite des dépêches