Accueil du site > > Les grandes lignes

Les grandes lignes des pôles urbains d’intérêt national

Les grandes lignes des pôles urbains d'intérêt national

Quels sont les grands projets prioritaires que vous souhaitez mettre en place dans les mois à venir en matière d’urbanisme durable, de transports et de déploiement des ENR ?

Je vais travailler avec mon équipe à :

1-Améliorer les moyens de transports existants :

- Mettre en place un RER Côte d’Azur sur la ligne SNCF Antibes DRAP avec la création de nouveaux arrêts (Magnan, l’Archet, les Bosquets, Pasteur, lycée Apollinaire et Bon voyage) et exiger du Conseil régional le tarif unique à un euro.

- Créer un pole multimodal à l’ouest de la ville avec une interconnexion avec la gare Saint-Augustin et un pôle multimodal à l’est.

- Poursuivre la ligne 1 du tramway vers l’hôpital Pasteur et l’Ariane.

- Accroître la vitesse commerciale et la régularité des bus.

2-Développer et favoriser de nouveaux moyens de transports doux :

- Créer un vrai réseau de tramway (ligne 2 Aéroport – Jean Médecin – ligne 3 Gare du sud plaine de Var Carros par les chemins de fer de Provence)

- Mettre en service systématique des vélos en libre service sur les voies publiques, du type velib : Les « vélos bleus »

- Réaliser 100 km supplémentaires de voies cyclables nouvelles.

- Mettre un parc de petits véhicules électriques en libre-service

3- Renforcer la politique de stationnement :

- Créer plus de 5 000 places de parking

- Favoriser le stationnement résidentiel en mettant en place une tarification spécifique

- Développer et sécuriser le stationnement deux roues

4- Réaliser des éco-quartiers :

- Tous les nouveaux quartiers de la Plaine de Var ou de l’est de la ville de Nice seront réalisés selon les normes Haute Qualité Environnementale (HQE)

- généraliser les énergies renouvelables dans tous les bâtiments publics.

5- Anticiper les effets du changement climatique

- Favoriser les économies d’énergie en privilégiant entre autre la filière bois

- Généraliser la norme haute Qualité Environnementale dans la construction

6- Inciter et promouvoir la maîtrise de la demande énergétique

- Sensibiliser le grand public et les acteurs locaux aux changements climatiques et à la maîtrise de la consommation énergétique.

- Aider les ménages surendettés à réaliser des économies d’énergie
- Soutenir l’innovation et la diffusion d’équipements ménagers plus économes en énergie

5 nouveaux parcs

Vous envisagez le réaménagement de 5 grands parcs sur 50 hectares, le premier entre la vallon de la Madeleine et le quartier de Saint-Philippe (réhabilitation de vieilles demeures, création d’une ferme pédagogique, espaces boisés sécurisés…), le second au sein du parc de la villa de la Tour, le troisième dans la Plaine du Var, le quatrième au sein du parc des Tripodes près de l’Ariane, le dernier à l’Observatoire, première étape d’une future Cité des Sciences ? Quels sont vos plans d’aménagement pour chacun de ces projets, le retro-planning des programmes et le coût total des travaux ?

Je veux effectivement créer 5 nouveaux parcs couvrant 50 hectares.

- Un espace naturel sur la colline d’Estienne d’Orves
- Un parc sur le terrain de la Villa La Tour (Bd de Bischoffsheim).
- Un parc dans la Plaine du Var
- Un vrai parc des Tripodes à l’Ariane
- Un grand parc à l’observatoire de Nice relié à la ville par un téléphérique.

1- la colline Saint-Philippe / Estienne d’Orves : Réalisation d’un parc de 14 hectares.

- création d’un parking et d’une allée en face du jardin d’enfant situés Av. d’Estienne d’Orves

- réfection de la piste d’accès intérieure au parc jusqu’au plateau central supérieur

- clôture du parc notamment Chemin Apraxine et partie haute

- aménagement de l’entrée haute : sécurisation de l’accès et réalisation d’une zone de stationnement

- réhabilitation des demeures existantes

- création d’une ferme pédagogique avec définition d’une zone de culture

- aménagement de l’entrée basse du parc avec construction ou non d’un bâtiment d’habitation ou d’une crèche.

(Coût total : 4 110 000 €

2- Parc Villa la Tour-St Roch.

Il s’agit de créer un nouveau jardin dans une emprise foncière appartenant à la ville.

Pour permettre son ouverture au public, il convient de procéder aux travaux suivants :
- mise en sécurité du site le long des rocailles avec pose de garde corps et de clôtures,
- création d’une aire de jeux et de pique-nique sur la partie supérieure du jardin.

(Coût total : 1 700 000 €)

3- Un parc dans la Plaine du Var

Il s’agit de créer un nouveau parc dans la Plaine du Var d’une dizaine d’hectares au minimum pour avoir un impact paysager fort dans la future Opération d’Intérêt National. Financement : A étudier

4- L’agrandissement du Parc des Tripodes

Le Parc des Tripodes a une surface actuellement de 5,5 hectares. Ce parc riche en végétation (oliviers, néfliers, cognassiers, amandiers, jujubiers, noisetiers, cyprès, mûriers roses, yuccas…) était laissé à l’abandon.

5- Un grand parc à l’Observatoire

Financement à l’étude. Un téléphérique fera la jonction entre le pied de colline et l’Observatoire.

L’Oépration d’Intérêt National de la Plaine du Var

Votre projet prioritaire est-il le lancement de l’Opération d’Intérêt National le long de la Plaine du Var avec le développement d’une éco-vallée, d’où l’idée d’un parc d’une dizaine d’hectares à court terme afin de préparer le cadre environnemental de ce programme ?

- Oui, l’Opération d’Intérêt National de la Plaine du Var est une formidable opportunité pour notre ville. C’est seulement la troisième Opération d’Intérêt National décidé par l’Etat depuis les lois sur la décentralisation de 1982. La position géographique de la plaine du Var constitue un atout essentiel pour la création d’un espace éco-responsable bannissant les énergies fossiles au profit des énergies renouvelables. En effet, elle concentre sur toute sa longueur la plupart des vallées du Haut Pays et à son embouchure les infrastructures majeures des Alpes Maritimes : aéroport, voie ferrée, autoroute A 8 et routes nationales du littoral. Ainsi la surface du périmètre proposé de l’O.I.N. est de 9 715 ha. Ce périmètre, qui s’étend sur 16 communes, est situé en grande partie sur le territoire de la Commune de Nice. L’emprise sur Nice est de 2 800 ha environ soit plus de 30 % du territoire communal.
- Je souhaite réaliser cette écovallée qui sera un modèle international d’aménagement et de développement écologique où cohabiterons toutes les politiques publiques à engager sur ce territoire, le développement économique, l’habitat, les transports en commun, la protection des terres agricoles, la prise en compte du risque d’inondation, la préservation de la ressources en eau et des espaces naturels sans oublier la nécessaire protection de la biodiversité du site classé Natura 2000. Ainsi progressivement, cet aménagement cohérent et volontaire intégrera les finalités d’un développement durable.

Nice Ville propre

Quels sont par ailleurs les moyens que vous allez mettre en oeuvre pour lutter efficacement contre la pollution urbaine et là encore, montrer l’exemplarité de Nice en matière de gestion énergétique (consommation électrique, eau…) ainsi que dans l’élimination des déchets urbains et portuaires ?

En premier lieu, je veux que Nice redevienne propre c’est ma priorité absolue.

- Avec le lancement la Brigade Verte, nouvelle section de la police municipale, nous avons désormais les moyens répressifs de lutter contre toutes les incivilités, toutes les atteintes au cadre de vie et à l’environnement.

- Avec la création d’une Force Rapide d’Action pour la propreté (FRAP) nous pourrons répondre à toute intervention dans les deux heures.

- En favorisant le tri des déchets à la source et en mettant en place une collecte modernisée et mécanisée.

Second enjeu de cette qualité de vie restaurée, la lutte contre le bruit. Le bruit est un fléau insupportable et inacceptable. Il est légitime de rechercher à minimiser les nuisances, à optimiser le confort, à sauvegarder le cadre de vie.

- Une brigade anti-bruit dotée des dernières technologies de détection et de mesure sera constituée au sein de la police municipale et verbalisera, tous ceux qui portent atteinte à la tranquillité publique, les deux roues débridées ou les poids lourds bruyants. Cette brigade sera, aussi, très réactive aux appels téléphoniques portant sur les bruits de voisinage.

Enfin, de façon globale, il nous faut lutter contre la pollution atmosphérique. Je veux tout simplement que Nice respire.
- Cette pollution atmosphérique trouve sa source dans les rejets des véhicules, des bateaux et des avions. 1- En ce qui concerne les bateaux, on mesure bien les nuisances qui existent au niveau du Port de Nice, ce port situé en coeur de ville. C’est pour cela que je souhaite réaliser un nouveau port à l’ouest pour la grande croisière, les liaisons avec la Corse et l’activité des cimentiers, ce qui permettra à terme de réhabiliter le bassin Lympia autour de la plaisance, des petites unités de croisière et d’espaces réservés à la pêche. 2- Pour les avions, nous sommes dépendants de l’évolution de la réglementation aérienne internationale. Les normes deviennent de plus en plus contraignantes. C’est une bonne chose et je suis convaincu que la situation va aller en s’améliorant, même si, au plan local, nous devons être vigilants. 3- Enfin je souhaite lutter contre la pollution provenant de la circulation. Nice est asphyxiée. Circuler dans Nice est devenu insupportable. Trop de voitures individuelles, pas de connexions entre les différents moyens de transports, des parkings publics trop rares et trop chers, une autoroute A8 saturée.

C’est pour cela que je veux favoriser une nouvelle politique des éco-déplacements comme je vous l’ai précédemment indiqué.

Ainsi, Nice deviendra une éco-cité faisant référence à travers le monde.

mercredi 23 juillet 2008 , par Dominique Ruffat

Suite des dépêches