Accueil du site > > Cannes opération (...)

Cannes opération ville propre : éco-citoyenneté et transports hybrides

Cannes opération ville propre : éco-citoyenneté et transports hybrides

Cannes, 3ème ville du département des Alpes-Maritimes avec 150 000 habitants, 2ème Ville de Congrès française après Paris et capitale mondiale du 7ème Art, s’impose aussi désormais comme l’une des métropoles de l’hexagone, parmi les plus dynamiques en matière d’écologie urbaine. Un programme décliné en plusieurs actions-phares pour la Ville-Lumière qui vise l’excellence…

Quels ont été les grands axes définis par la Ville afin de mener à bien sa révolution socio-économique et urbaine durable ?

Conscients de l’urgence de préserver les ressources naturelles de la planète, nous avons été parmi les premières villes en France à instaurer dès 2003 une Charte de l’Environnement afin de bâtir un cadre conventionnel et un programme innovant concret, en concertation avec les Cannois. Plus de 800 d’entre eux se sont mobilisés. De ces différents échanges sont nées 107 actions mises en ?uvre dans tous les secteurs d’activités de la Ville avec l’ensemble des acteurs socio-économiques de l’agglomération : protection des milieux naturels maritimes et terrestres, économies d’énergie et développement des énergies nouvelles renouvelables, gestion de l’eau et des déchets, amélioration du cadre urbain (Haute Qualité Environnementale du bâti intégré dans le Plan Local d’Urbanisme), transports en site propre, cohésion sociale. Le développement durable est bien ancré au coeur du projet de la Ville, porté à la fois par l’équipe municipale, ses structures satellites et ses habitants, tous impliqués dans la démarche Agenda 21.

Pouvez-vous nous rappeler les temps forts de cette initiative de démocratie participative et les moyens mis en oeuvre pour éco-responsabiliser vos concitoyens ?

- Dans le cadre de l’opération Cannes «  100% Ville propre » en 2004, nous avons lancé de nombreuses actions pour inciter au civisme écologique sous le contrôle de la première police de l’environnement en France que nous avons créée début 2004 (collecte des ordures ménagères, tri sélectif, manifestations autour de la thématique du développement durable, Prix du recyclage de bouteilles en plastique sous l’égide du Sivades (Syndicat pour la valorisation des déchets) avec à la clé des cadeaux pour les gagnants. L’occasion de passer le pas du tri pour certains et de réitérer l’expérience en prenant conscience ensuite que même s’il n’y a plus de récompense en retour, ce geste citoyen représente un gain bénéfique pour l’environnement. Et afin d’entraîner les plus réticents sur la voie écologique, la ville a proposé à l’occasion de la Semaine du développement durable une quinzaine de manifestations : expositions, projections, excursions, conseils au sein des espaces Infos-énergie , initiation à la culture bio et dégustations, randonnées en rollers…
- Nous avons également créé près du Conservatoire de Musique 25 parcelles, de terrains mis à disposition des Cannois pour y cultiver fruits et légumes. Cette expérience-pilote de jardins familiaux a affirmé l’identité du quartier et favorisé des liens sociaux entre les habitants. Nous étudions ailleurs au sein de 2 ha de serre une nouvelle génération de palmiers qui n’auraient pas besoin d’eau, soit plusieurs centaines de palmiers plantés à ce jour.
- Notre environnement maritime - deux îles, des plages de sable- ont forgé notre renommée. Ce cadre naturel exceptionnel doit être préservé pour conserver l’attractivité de la ville ; nous avons ainsi cédé au Conservatoire du Littoral un terrain de 80 ha au sommet de la Croix des Gardes, qui sera ouvert au public. Nous souhaitons également créer une vallée des Sports et près de Ranguin une promenade verte agrémentée de panneaux solaires artistiques pour joindre « le beau, l’utile et l’agréable ».
- Nous menons également chaque année une Opération de nettoyage des déchets portuaires le long du quai St-Pierre Port et une campagne « mer propre » qui nous a valu cette année encore le label Plan Bleu. 8500 tonnes de sable ont été déversées pour ré-ensabler nos plages en prévision de la saison estivale. La ville a, par ailleurs, mis à la disposition des internautes (www.cannes.com, rubrique “qualité de la vie”) des guides pratiques relatifs au tri, au compostage et à l’éco-citoyenneté...

L’agenda 21

JPEG - 21.8 ko
Jardins de quartier pour une culture biologique

Quelles sont les prochaines étapes de cette démarche Agenda 21 ?

Cette initiative collective s’est nourrie d’échanges d’idées à travers cinq thématiques organisés lors du Forum 21 en Novembre 2007 sur les thèmes « préserver le milieu de vie », « une ville à visage humain », « construire une ville pour tous » et « être exemplaire ensemble ». Les habitants ont pu faire valoir leur point de vue et proposer des pistes d’amélioration. Au total, 655 propositions d’actions ont été faites lors des ateliers de concertation, sur le site internet de la ville et par courrier. Des réunions sont organisées régulièrement pour les mobiliser et faire le point. Cette concertation doit aboutir à un nouveau programme d’actions et d’engagements de la ville pour une durée de 5 ans. Nous souhaitons poursuivre le travail de concertation engagé avec les citoyens et impliquer le plus grand nombre dans les étapes à venir. Quant à l’évaluation précise de l’impact environnemental résultant des actions développées depuis 2003 il est encore trop tôt pour dresser un bilan global . Nous avons cependant instauré des outils et dispositifs qui nous permettent d’en mesurer les premiers effets.

Avez-vous pu en évaluer l’empreinte écologique ?

- En 2006, nous avons réalisé en partenariat avec EDF un bilan des émissions de CO2 et de consommation énergétique par secteur et par énergie qui nous a valu de remporter en mars 2006 le 16ème Trophée national des Eco-Actions dans la catégorie « gestion et organisation ». Il s’est avéré que la répartition des consommations d’énergie était de 33% pour l’habitat, 17% pour l’industrie et de 23% pour le tertiaire, 27% pour les transports, un pourcentage plus faible que la moyenne nationale. Au vu de ces résultats, la ville a mis en oeuvre un programme d’actions principalement axé sur : l’instauration de relations bilatérales sous la forme d’un contrat d’objectifs de réduction des émissions de CO2 avec les gros industriels de l’agglomération (écrit mais non encore réalisé), l’application de la démarche HQE (Haute Qualité Environnementale) dans les programmes neufs et de rénovation des bâtiments publics et le déploiement massif de panneaux photovoltaïques en partenariat avec EDF (stade des Hespérides, réservoir de Ranguin, Palais des Victoires..). Ce bilan a constitué en ce sens un support de définition des éléments de la politique énergétique locale de la ville. Nous avons par ailleurs mis en place des outils pour réduire nos consommations énergétiques : un logiciel régulant automatiquement la consommation d’électricité et de gaz au sein du parc des bâtiments municipaux (Marianne d’or de l’environnement 2007), meilleure gestion de l’intensité de l’éclairage public qui a permis d’enregistrer une baisse de 30 % de la consommation énergétique selon les lieux, l’instauration de l’arrosage goutte à goutte des espaces verts publics avec gestion centralisée permettant de gagner 15 à 20% sur la facture d’eau.
- Fin 2007, nous avons déjà acquis pour diminuer l’émission de gaz à effet de serre au sein de Cannes, 75 véhicules électriques dont 48 scooters et 24 fourgonnettes, certains équipés de batteries au lithium et d’autres de batteries au plomb, distribuées par la société Newteon.
- Cette flotte sera enrichie de 42 véhicules électriques supplémentaires d’ici fin 2008. Les usagers du port Canto disposent désormais d’une dizaine de vélos mis à leur disposition depuis décembre 2007. Une réflexion est en cours pour étendre ce dispositif à l’ensemble du territoire cannois. Une étude devrait être lancée avant fin 2008.

Un éco-quartier durable

Dans le même esprit, vous envisagez de poursuivre la politique « verte » cannoise par la création d’un projet d’éco-quartier durable ? Quelles en sont les grandes lignes ?

Le futur éco-quartier d’une superficie de 20 000 m2 dont le lieu n’est pas encore défini a pour objet de répondre aux trois questions actuelles des politiques publiques d’aménagement : densité, mixité et développement durable. Ce projet vise, par la rénovation complète d’un quartier (vraisemblablement le quartier de la Prado/République) dont nous venons d’acquérir un terrain qui appartenait à GDF, à créer un lieu de vie durable favorisant la mixité sociale et permettant aux foyers à faibles revenus de devenir propriétaires de logements de qualité, sécurisés, autour d’espaces verts, de commerces et d’équipements publics rénovés. Nous n’en sommes pour le moment qu’au stade de l’idée. Nous envisageons à l’automne 2008 de lancer une étude de faisabilité pour évaluer le lieu le plus adéquat favorisant une expérience-pilote sur le modèle londonien de « Bedzed » à zéro émission. A l’issue de cette première phase intégrant une large concertation des habitants en amont, le projet sera affiné et structuré.

Cannes réussit-elle justement aujourd’hui à équilibrer dans son PLU immobilier tertiaire, logements sociaux et résidentiel secondaire haut de gamme ?

- Cannes compte 70 000 habitants permanents et 150 000 avec les résidences secondaires et les touristes de passage ! Elle s’étend sur 2000 ha et dispose d’un parc immobilier important que nous essayons d’optimiser et de rénover progressivement afin d’élargir l’offre de logements disponibles à la vente ou à la location, à des coûts modérés, destinés à des étudiants ou des actifs cannois. Les logements sociaux représentent 15,5% de l’offre immobilière globale. Nous luttons notamment contre la vacance grâce à un dispositif lancé par le Conseil général et dont Cannes est ville pilote.
- La ville offre une prime de sortie de vacance aux propriétaires de résidences secondaires et subventionne (jusqu’à 110 %) les travaux nécessaires pour la réhabilitation et la mise sur le marché de logements anciens. Une procédure incitative qui commence à porter ses fruits puisque nous avons réussi en 4 ans à accueillir 3 000 résidents permanents supplémentaires dont une part non négligeable d’actifs. Cannes, haut-lieu du tourisme d’affaires, investit par ailleurs dans son parc hôtelier haut-de-gamme, encore insuffisant pour répondre à la demande croissante de cette clientèle internationale privilégiée.
- Enfin, de nouveaux programmes en immobilier tertiaire sont lancés pour conforter l’expansion du site azuréen du Groupe Alcatel Alenia Space, premier employeur des Alpes-Maritimes avec 1 900 employés (dont 67 % de cadres), auxquels viennent s’ajouter les 500 emplois induits localement chez les prestataires et sous-traitants.

Programmes en immobilier tertiaire

Quels sont plus particulièrement dans le secteur tertiaire les programmes que vous développez ?

- Le groupe Alcatel Alenia Space prévoit d’étendre ses installations par la construction de 4 000 m2 de bâtiments regroupés autour de son site historique sur le front de mer. La Ville de Cannes a donc, dans un premier temps libéré, et mis à la disposition d’Alcatel, les terrains occupés par le marché de gros, dont elle est propriétaire en prenant en charge la lourde indemnité versée aux occupants pour rupture de bail. Dans un deuxième temps, la Ville réalisera d’importants investissements d’adaptation de voirie (augmentation du gabarit du pont-rail existant passant sous la voie ferrée, au droit du rond-point Romano, en liaison avec la SNCF et RFF).
- Des investissements d’envergure, à hauteur de 12 millions d’euros, qui nécessitent le soutien financier des autres collectivités locales et de la Région Provence Alpes-Côte d’Azur. Cette opération intègre la création d’une véritable promenade paysagée en front de mer, avec piste cyclable. La Ville de Cannes s’est également engagée dans la création d’un technopôle de l’image et du multimédia au sud-ouest de la commune. Ce projet de près de 4 hectares vise l’émergence d’un ensemble immobilier de plus de 40 000 m2, composé de locaux d’activité pour tertiaire supérieur, de commerces thématiques, et de services. Cet équipement comprendra une halle d’expérimentation et de démonstration, dans un esprit de complémentarité avec Sophia-Antipolis par rapport à la chaîne de l’innovation. La Ville de Cannes s’est fortement impliquée dans la structuration et la mise en place opérationnelle de 3 pôles de compétitivité : « gestion des risques et vulnérabilité des territoires », « systèmes complexes d’optique et d’imagerie » et « solutions communicantes sécurisées ». Elle doit en ce sens accueillir une pépinière d’entreprises technologiques innovantes, soit 37 nouvelles créations.

… et en terme de bâtiments HQE® ?

- Tous les grands projets de la Ville suivent cette démarche de la démolition à la construction en partenariat avec l’ADEME. L’idée est de prendre en compte le coût global d’un bâtiment, depuis son intégration dans le site jusqu’à son coût de construction et de fonctionnement. Les logements sociaux « les Floribondes » à la Bocca, ont permis une excellente isolation thermique et acoustique grâce à leurs structures en bois et ont été l’un des 5 premiers en France à se voir décerner la certification Qualité Habitat & Environnement par l’Association Cerqual.

- Le modèle d’architecture écologique reste le projet de l’école Marcel Pagnol au Nord de la Bocca, réalisé par l’architecte Guy Mascherpa sur un site de 15 260 m2 pour un coût prévisionnel évalué à ce jour à 14 200 000 Euros HT.

JPEG - 107.4 ko
Projet Ecole M.Pagnol

L’établissement scolaire sera équipé d’une toiture végétale, de capteurs solaires thermiques pour chauffer l’eau, d’une verrière photovoltaïque et de bassins récupérateurs d’eau de pluie. Par ailleurs, nous disposons actuellement de 600 000 m2 de terrains constructibles à la vente dont 20% dédiés à des bâtiments HQE®, reliés notamment au futur projet « green business », sur la technopole de Sophia Antipolis, près de Biot. En synergie avec le Symisa, Team Côte d’Azur, nous allons lancer un appel à projets pour la construction de bâtiments à basse énergie dont la livraison est programmée en 2015.

JPEG - 127.7 ko
Projet de l’école Marcel Pagnol

Des programmes diversifiés pour une Ville plurielle qui souhaite dès aujourd’hui construire un Avenir durable pour ses générations futures !

mercredi 23 juillet 2008 , par Dominique Ruffat

Suite des dépêches