Accueil du site > > « 100 000 cafés (...)

« 100 000 cafés pour la biodiversité »

« 100 000 cafés pour la biodiversité »

Dans le cadre de l’ « Année Internationale de la Biodiversité » initiée par les Nations Unies, la Fondation Prince Albert II de Monaco, la Société des Bains de Mer et les Cafés Malongo lancent l’opération « 100 000 cafés pour la biodiversité » afin de sensibiliser le grand public à la préservation de la biodiversité.

Les objectifs

Cette action poursuit trois objectifs.

- Le premier est d’être le relais de cette « Année Internationale de la Biodiversité ».
- Le second, de communiquer sur trois projets en faveur de la biodiversité de la région méditerranéenne soutenus par la Fondation Prince Albert II de Monaco.
- Enfin, une partie des sommes issues de la vente de 100 000 cafés de cette opération sera reversée à la Fondation pour participer au financement de ces projets.

Le contexte

Sur les 1,8 million d’espèces recensées dans le monde, et nous n’en connaissons qu’une faible part, la communauté scientifique estime que la moitié d’entre elles pourrait s’éteindre d’ici un siècle compte tenu du rythme actuel de leur disparition : 100 à 1000 fois supérieur au taux naturel d’extinction. Cette érosion accélérée de la biodiversité est largement liée aux activités humaines. Chaque espèce joue un rôle dans l’équilibre des écosystèmes dont nos sociétés et notre bien-être dépendent. La surexploitation des ressources naturelles, l’élévation du niveau des émissions des gaz à effet de serre qui contribuent aux changements climatiques ou à l’acidification des océans fragilisent très fortement ces écosystèmes.

2010, Année Internationale de la Biodiversité

Avec, notamment, la Conférence de Nagoya sur la Biodiversité, 2010 a été une année décisive dans une prise de conscience internationale de l’importance de préserver la biodiversité et d’inverser le mouvement de son érosion. Cette érosion, qui résulte de la surexploitation de nos ressources et de la dégradation des milieux naturels, n’est pas irrémédiable. Elle nous invite à repenser notre place dans l’environnement, notre responsabilité vis-à-vis de la nature et nos modèles économiques.

Les actions

L’initiative « 100 000 cafés pour la biodiversité » est née de la volonté de trois acteurs : la Fondation Prince Albert II de Monaco, la Société des Bains de Mer et les Cafés Malongo qui conjuguent leurs efforts afin, d’une part, d’informer le public sur ce qu’est la biodiversité et les moyens de la préserver et, d’autre part, de soutenir trois projets régionaux en faveur de la biodiversité : la protection du thon rouge en Méditerranée, la réintroduction du gypaète barbu dans les Alpes et l’inventaire de la flore régionale.

Informer et éduquer

La technologie QR-Code permet à tout utilisateur d’un téléphone portable récent d’avoir accès à des informations en scannant un QR-Code. Dans le cas de l’opération « 100 000 cafés pour la biodiversité » ce code donnera accès à un site Internet dédié http://malongo.qrmobile.fr directement depuis les chevalets disposés sur les tables des établissements de la SBM. Ce site Internet proposera des informations sur la biodiversité et les actions des partenaires de l’opération visant à sa préservation. Il permettra notamment de découvrir les détails des projets visant à protéger la biodiversité locale.

Préserver et protéger

La région méditerranéenne est classée parmi les 34 « hotspots » de la biodiversité mondiale (le terme « hotspot » désignant une aire géographique qui possède une biodiversité à la fois exceptionnelle et particulièrement menacée par les activités humaines). Au coeur de cette région, le seul département des Alpes-Maritimes concentre 60% de la flore française et un quart de la flore européenne. Ainsi le gypaète barbu pour les Airs, la flore pour la Terre et le thon rouge pour la Mer sont les meilleurs ambassadeurs de cette biodiversité régionale.

La Fondation Prince Albert II de Monaco qui intervient aussi bien dans le domaine de la biodiversité, que celui des changements climatiques ou des ressources en eau soutient, en collaboration avec le WWF, un programme de protection visant à sauver le thon rouge méditerranéen en voie d’extinction. Programme également soutenu par la SBM et les restaurateurs et les métiers de bouche de la Principauté qui ont supprimé le thon rouge de leurs cartes. La Fondation Prince Albert II de Monaco s’est également associé en 2007 à un programme de réintroduction du gypaète barbu, l’une des espèces d’oiseaux les plus menacés de notre continent, initié, en 1989, par le Parc National du Mercantour et le Parco Naturale Alpi Marittime.

Enfin, la Fondation est partenaire de deux programmes dont l’un vise à établir un inventaire systématique de la biodiversité des Alpes-Maritimes et l’autre, à mettre à disposition du grand public, un « Guide de la Flore des Alpes-Maritimes » qui vient d’être publié aux Editions Gilleta-Nice Matin.

Fondation Prince Albert II de Monaco

En juin 2006, S.A.S le Prince Albert II de Monaco a décidé de créer Sa Fondation afin de répondre aux menaces préoccupantes qui pèsent sur l’environnement de notre planète. La Fondation Prince Albert II de Monaco oeuvre pour la protection de l’environnement et la promotion du développement durable à l’échelle mondiale. La Fondation Prince Albert II de Monaco soutient les initiatives d’organisations et d’entreprises publiques et privées dans les domaines de la recherche, de l’innovation technologique et de la sensibilisation. La Fondation soutient des projets dans trois principales régions géographiques : Le bassin méditerranéen, les régions polaires et les pays les moins avancés. Les actions de la Fondation se concentrent sur trois domaines principaux : Le changement climatique et les énergies renouvelables, la biodiversité, et la gestion intégrée et durable des ressources en eau et la lutte contre la désertification. Les objectifs de la Fondation sont de sensibiliser à la fois les populations et les Etats à l’impact des activités humaines sur les milieux naturels, de favoriser un comportement plus respectueux de l’environnement et d’encourager des initiatives remarquables et des solutions innovantes, notamment par l’attribution de prix et de bourses. La Fondation a pour volonté d’initier des partenariats dans le but d’identifier et de conduire des projets communs en lien avec ses priorités thématiques et géographiques.

Société des Bains de Mer

Le Groupe Monte-Carlo SBM gère de nombreux établissements de prestige en Principauté (le Casino, l’Opéra Garnier, l’Hôtel de Paris, le Louis XV, l’Hôtel Hermitage, le Café de Paris,…). En 2007 la SBM a rédigé sa Charte environnementale avec comme objectif prioritaire la préservation des ressources naturelles, réunissant 23 actions précises et mises en avant sous la signature "Be Green Monte-Carlo". Ces mesures sont définies pour une durée de 5 ans et font l’objet d’évaluations annuelles. Grâce à la mobilisation de son personnel, la sensibilisation de ses fournisseurs et les investissements réalisés, des résultats significatifs ont déjà pu être atteints. Les consommations en eau ou en électricité des établissements ont par exemple été réduites de 38 % et de 25 % sur trois ans. Dans la continuité de la politique de S.A.S. le Prince Albert II de Monaco, le Groupe Monte-Carlo SBM a également supprimé dès 2007 le thon rouge de la carte de tous ses restaurants, favorise des ressources en bois gérées durablement ainsi que les produits issus du commerce équitable, et offre à sa clientèle la possibilité de compenser les émissions de carbone de ses transports.

Cafés Malongo

Malongo est le spécialiste français des cafés haut de gamme, premier intervenant des cafés issus du commerce équitable et de l’agriculture biologique. PME familiale fondée en 1934 et située dans l’arrière pays niçois, Malongo a reçu de nombreuses distinctions régionales et nationales récompensant sa politique environnementale, sa politique sociale et son éthique économique. Les motivations qui engagent Malongo dans le cadre de cette opération reposent sur une double légitimité. D’une part les plantations des petits producteurs, avec lesquels l’entreprise travaille aux conditions du commerce équitable depuis près de vingt ans, sont les premiers centres de biodiversité après les forêts primaires. Engagé à leur côté et torréfiant près les variétés traditionnelles issues des meilleurs terroirs caféïcoles, Malongo est un acteur actif de la biodiversité et milite pour les conditions économiques de sa pérennité. D’autre part Malongo est une entreprise de culture méditerranéenne, très impliquée sur son territoire. L’appui à la préservation et la valorisation de la biodiversité méditerranéenne régionale s’inscrivent ainsi dans la continuité de son engagement territorial.

mercredi 1er décembre 2010 , par Communiqué de presse

Suite des dépêches